• Les fondements du national-socialisme

    Les fondements du national-socialismeHelena BLAVATSKY, la visionnaire, Jörg LANZ von LIEBENFELDS (photo ci-contre) le moine cistercien défroqué créateur de la revue antisémite Ostara qui, abbé à Lambach en Autriche, initiera le jeune Adolf HITLER âgé de 11 ans, Von LIST puis Von SEBOTTENDORF... Beaucoup de documents ont été consacrés à l'arrivée des nazis au pouvoir et aux bases qui leur avaient servi pour convaincre les masses dès 1923. Il ressort aujourd'hui que leur volonté de camper une nouvelle alternative spirituelle a été déterminante, tant les nationalistes étaient décidés à emboiter le pas à cette nouvelle donne empreinte de mysticisme et à retrouver des vertus, celles d'un temps païen ancien. Un temps où les chevaliers teutoniques faisaient régner la terreur autour d'eux. Ces pratiques occultes faisant référence à une mythologie païenne s'imbriquaient en outre parfaitement dans ce que souhaitaient appuyer les édiles de l'Ordre de THULE de Von SEBOTTENDORF lorsqu'ils parlaient de cette nouvelle mythologie qui allait se lever avec le mythe du sang. Clé de voûte de la nouvelle idéologie, il était évident pour des théoriciens comme ROSENBERG, l'une des têtes pensantes de Thule avec d'autres penseurs comme Rudolf HESS qu'il convenait de bâtir des générations futures en écartant tout principe de métissage et qu'il fallait donc écarter de la race nouvelle aryenne à venir tout ce qui aurait pu l'amoindrir et qui l'avait déjà amoindrie dans le passé. Ce qui était aussi une façon habile de justifier l'antisémitisme et de vouloir écarter des aryens tous ceux qui étaient considérés, selon eux, comme des prétendus sous-hommes : Juifs, Africains, Slaves et tous ceux qui étaient susceptibles d'entraver les efforts des nazis comme l'église traditionnelle et les Catholiques... parce qu'ils voulaient rester différents !

    Une donne qui nécessitait qu'à la tête de cette nouvelle quête spirituelle on puisse trouver un grand prêtre qui avait le sentiment d'être missionné par le divin et un être qui avait déjà été choisi par les édiles de la Société de Thule comme leur représentant : un certain Adolf HITLER. L'homme, reconnu être un propagandiste de tout premier plan et un fin manipulateur, était lui aussi pétri d'occultisme, et il se passionnait déjà pour la revue Ostara du moine cistercien LANZ, intimement convaincu du bien-fondé de cette mission qui avait su le séduire par ses théories fumeuses à un moment où il s'ennuyait à l'école de Lambach, essuyant à la maison les violences de son alcoolique de père.

    L'extrait vidéo ci-dessous évoque également les luttes entreprises au sein du nazisme par leurs leaders eux-mêmes avec un portrait assez abouti de ce que pouvaient être les visées d'un homme comme Heinrich HIMMLER qui se dépeignait à la fin des années trente dans son château de Wewelsburg comme la réincarnation de l'ancien roi des Saxons, Heinrich 1er. Un souverain qui se glorifiait d'avoir repoussé les Slaves lors de guerres qui avaient opposé les peuplades de l'est aux Saxons. On y livre aussi un cheminement, celui des S.A de ROHM par opposition aux SS créés en 1925 jusqu'à la tragique Nuit des Longs Couteaux de juin 1934. Contrairement aux idées qui continuent de circuler à propos des S.A et de ROHM, il y avait déjà des oppositions qui étaient apparues entre ROHM et HITLER lors de la sortie de prison du futur dictateur à la fin de l'année 1924. Oppositions qui justifieront son départ avant qu'Adolf HITLER ne le rappelle en 1929 pour reprendre un temps en main les S.A qu'il avait dirigés.

      

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :