• Heini, "l'affectueux" tueur de masse SS

    Heini, "l'affectueux" tueur de masse SS

    "L'affectueux Heinrich" ou Heini pour ses intimes, restera pour la postérité, pas seulement le monstre nazi qu'il a été ayant sur la conscience la mort de six millions de Juifs, mais l'archétype d'un sadique de la pire espèce dont l'ambition était de parvenir à remplacer le christianisme par le teutonisme ! Notamment en s'efforçant de trouver des liens entre une prétendue race aryenne ayant existé et ce qu'il entendait promouvoir au nom d'une "pureté de la race". Friand de sombres histoires ésotériques, il créera l'Ahnenerbe, une section de recherches, persuadé de l'authenticité de cette race aryenne pure dont les nazis feront leur cheval de bataille puisqu'il diligentera maintes expéditions afin de mettre la main sur tout ce qui pouvait accréditer cette croyance. Une appartenance qu'il glorifiera et entretiendra dans son château de Wewelsburg devenu une véritable caserne où seront célébrés les grandes fêtes nazies comme le solstice d'été et ordonnés les SS au terme de séminaires de formation.

    Heini, "l'affectueux" tueur de masse SSRien pourtant au départ ne prédestinait ce gamin (ci-contre) peu sûr de lui à devenir ce que Heinrich HIMMLER est ensuite devenu après avoir tenté d'élever des poulets en qualité d'agronome, si ce n'est déjà en 1917, à 17 ans, une certaine propension au mensonge. Puisqu'il affirmera avoir participé au premier conflit mondial de 14-18 alors qu'il n'en n'était rien. D'abord secrétaire en 1925 de Gregor STRASSER, l'un des premiers dirigeants de NSDAP (National-Socialist Deutsche Arbeit Parti) ou parti nazi, HIMMLER deviendra à 29 ans (1929), dès sa prise en charge de la S.S (Schutz Staffel ou garde rapprochée) l'un des pivots du parti nazi. Appelé à mettre sur pieds une organisation susceptible de veiller à la sécurité du parti, il aura sous ses ordres dès l'arrivée d'Adolf HITLER au pouvoir l'ensemble des forces de police d'Allemagne. Un poste où il se distinguera devenant même le metteur en scène de "la solution finale". Ce qui est aujourd'hui démontré, c'est que ce rat de bibliothèque, mal dans sa peau, aimait s'assurer en personne que son régime de terreur fonctionnait, son ambition étant que la SS qu'il dirigeait puisse être un ordre religieux et militaire s'inspirant du mysticisme aryen.

    Heini, "l'affectueux" tueur de masse SSLes chercheurs et nombre d'historiens n'ont pas fini de publier des travaux qui battent en brèche tout ce qui a pu être révélé sur les nazis. Sur HIMMLER, le fidèle Heinrich qui aura attendu le 29 avril 1945 pour trahir ouvertement son Führer, il est apparu une version nouvelle sur ce qu'étaient les projets de l'homme à la fin du conflit. Il est dit que le chef des SS pensait à des moyens de rompre avec HITLER. en mettant en avant dans le cas de la défaite qui s'annonçait prévisible dès le revers de Stalingrad, le fait qu'il souhaitait depuis quelque temps déjà négocier une reddition. Ce que tendrait à prouver son accord d'avoir accepté sur la fin de céder à son médecin Félix KERSTEN une quantité appréciable de Juifs promis à une fin tragique. Et aussi qu'il avait été convaincu des origines juives de son Führer qui expliquerait que les nombreux témoins détenant des preuves de cette hérédité aient payé de leur vie leurs convictions. Il est cependant démontré que ces origines juives n'ont jamais pu être étayées et que les recherches diligentées par HIMMLER et son adjoint HEYDRICH sont restées sans résultat probant.

     Confondu par les Anglais après avoir été arrêté, il se suicidera (photo ci-dessus) à l'aide d'une capsule de cyanure au début du mois de mai 1945.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :