• La Société Ultima de Thule, la fondation nazie

    La Société de Thule, la fondation naziePour un certain nombre de chercheurs de la fin du XIXème siècle, l'Atlantide aurait été un continent disparu, situé au milieu de l'océan entre les Amériques et l'Afrique. Ce que certains continuent de croire aujourd'hui. C'est le philosophe PLATON qui, le premier, a évoqué cette disparition de l'Atlantide dans l'un de ses écrits. Avant que, bien plus tard, un ingénieur au passé déjà trouble, un certain Rudolf von SEBOTTENDORF ne tente de revenir sur cette éventualité et sur ce qu'elle aurait engendré. Notamment, l'existence d'une civilisation avancée d'Hyperboréens balayée par un événement climatique. Sans doute aussi était-il tentant de recréer autour de ce mythe de l'Atlantide une théorie défendable reprenant cette histoire de civilisation d'Hyperboréens qui n'aurait disparu que parce qu'elle avait fini par se métisser et par perdre ses valeurs. Une théorie également défendue par une dénommée Helena BLAVATSKY.

    A la recherche d'une justification des actes qu'ils brûlaient de commettre une fois le pouvoir conquis, c'est ce terreau qu'il convenait de développer après l'armistice de 1918, ce que les adeptes de la société THULE s'emploieront à faire autour de ce dénommé von SEBOTTENDORFet de quelques autres disciples. Il paraît aujourd'hui évident que cette réécriture de mythe cachait un tout autre but, celui de créer une mythologie qui aurait pu être commune à plusieurs civilisations de pays voisins et justifiant que l'on puisse défendre le principe d'une annexion de ces pays au nom d'un espace vital jugé nécessaire. Tout comme avaient déjà tenté de le faire les anciennes peuplades de Celtes et de Germains peu après l'avènement de Jésus Christ, peuplades qui auraient hérité d'une pureté qui les rendaient invincibles. Ce que les Germains resteront longtemps, face notamment aux légions romaines puisque celles-ci ne parviendront jamais à les vaincre. Dans les années trente et après l'arrivée au pouvoir des nazis, le Reichsführer SS Heinrich HIMMLER tentera, avec même une certaine obstination, de récupérer un écrit ancien de TACITE (ci-dessous) longtemps conservé en Italie chez un notable et attestant du profil pur de ces Germains invincibles.

    La Société Ultima de Thule, la fondation nazieEn quoi cette théorie  sur l'Atlantide parait-elle fantaisiste encore aujourd'hui ? En premier lieu par le fait que l'existence de la peuplade d'une race supérieure s'inspirant des Hyperboréens et du mythe d'Atlantis ait pu sombrer plus de 20 000 ans avant J-C. à la suite d'une période de glaciation intense, sans que l'on soit d'accord sur les causes ayant provoqué ce cataclysme. En second lieu, sur la localisation parce que les prétendus Aryens dont les nazis se sont ensuite réclamés, n'étaient que les descendants de peuplades vivant en Inde et au Tibet et non dans le Nord. Les recherches menées par la Société secrète de THULE finiront cependant par attirer à elle, autour de son créateur Rudolf von SEBOTTENDORF, des gens comme l'universitaire Karl HAUSHOFER et l'un de ses élèves, Rudolf HESS, ainsi qu'Alfred ROSENBERG, Adolf HITLER et Dietrich ECKART ainsi qu'un certain Guido von LIST qui était favorable à un culte de l'ancien Dieu ODIN (Watan). C'est plus vraisemblablement une lutte d'influence au sein de cette société secrète qui incitera le futur dictateur nazi à s'approprier une grande partie des thèmes défendus et à en faire une réflexion, avant de les reprendre lors de la rédaction de cet ouvrage brûlot qu'est Mein Kampf. Parce qu'il s'était convaincu que le monde devait être à présent sous le joug d'un nouvel ordre capable de remplacer le Christiannisme. De la même façon, persuadé qu'il était l'envoyé de Dieu pour recréer une race aryenne pure, il s'appropriera la svastika l'un des emblèmes du mouvement dû à Guido von LIST qu'il redessinera pour en faire cette croix gammée tristement célèbre qu'il apportera au NSDAP succédant au D.A.P., un parti ouvrier sans envergure qu'il était parti espionner avant d'en prendre la tête. Rudolf von SEBOTTENDORF sera d'ailleurs très vite écarté de cette société de réflexion de THULE qu'il avait créée. Comme le révélera au moment de la création du NSDAP Dietrich ECKART à propos d'Adolf HITLER avec lequel il collaborera de 1920 à 1923 : "il dansera mais c'est moi qui ai écrit la musique"... von SEBOTTENDORF lui-même, tentera de publier en 1936 un ouvrage intitulé : "Avant qu'Hitler ne vienne" qui sera interdit en Allemagne.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :