• Heydrich, nazi parfait ou fanatique dangereux ?

    Heydrich, le nazi parfait : un fanatique dangereuxIl était considéré comme l'archétype du nazi parfait, capable d'agir sans état d'âme particulier. Ce qu'il avait déjà montré lorsqu'officier dans les services de renseignements de la Marine, il avait eu "une liaison" avec une femme qui lui vaudra d'en être exclu. Reinhard HEYDRICH les démontrera très vite en qualité de bras droit d'un autre épouvantail nazi, le dénommé Heinrich HIMMLER. Surnommé  "Le boucher de Prague" en raison de ses nombreuses exactions commises dans la capitale tchécoslovaque, ce criminel de guerre nazi au regard glaçant (photo ci-contre) restera jusqu'en juin 1942 l'un des hommes les plus redoutables du Troisième Reich. D'abord spécialisé dans le fichage de ceux que les nazis assimilaient à des contrevenants ou qui étaient gênants, il restera à la tête du service de renseignement nazi l'un des acteurs essentiels de l'assassinat des dirigeants S.A durant la Nuit des Longs Couteaux de 1934 et celui qui aura organisé la fausse attaque de l'émetteur radio de Gleiwitz en Silésie le 31 août 1939 imputée à de faux résistants polonais qui étaient en fait des déportés qui sacrifiés seront ensuite habilement travestis. Une opération de dupes permettant aux nazis de déclarer la guerre aux Polonais et d'envahir leur pays en septembre 1939.

    Deux opposants : Jan KUBIS et Jozef GABCIK, l'un Tchèque et l'autre Slovaque, seront cependant choisis dès 1941 au péril de leur vie par les services secrets britanniques et le gouvernement tchécoslovaque en exil à Londres en vue de l'élimination de Reinhard HEYDRICH, devenu à la fin du printemps 1942 l'un des principaux organisateurs de la solution finale et du massacre de centaines de milliers de juifs. Cette opération entreprise le 27 mai 1942, reste l'un des plus hauts faits d'arme de la guerre et sera le premier grand coup porté à la toute-puissance nazie. Il convient cependant de savoir qu’HEYDRICH, l’adjoint direct de HIMMLER, avait précédemment travaillé au sein de la section politique des services de renseignements de la marine à Kiel (1930) en étroite collaboration avec Wilhelm CANARIS, le futur amiral et chef de l’Abwehr, le service de contre-espionnage militaire allemand. Un CANARIS qui deviendra d'ailleurs dès 1938 l'un de ses opposants mettant un terme à leurs relations amicales. Certaines mauvaises langues affirment qu’HEYDRICH aurait été assassiné car il connaissait trop de secrets sur le Führer. N’oublions pas non plus que son propre fils, Klaus, mourra étrangement le 24 octobre 1943 lors d’un « accident de la route ».

    Le film qui suit revient sur cette élimination et sur cette opération anthropoïde.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :