• Magda Goebbels, une mère idéale ou un être pervers ?

     

    Magda Goebbels, mère idéale ou être pervers ?

    Magda Goebbels, mère idéale ou être pervers ?Le film que vous allez voir ci-dessous est ponctué de documents attendrissants dus à une interprétation sans faille d'un être narcissique qui avait un certain talent pour jouer la comédie et qui aura trompé énormément de monde jusqu'à sa disparition. Et même depuis si l'on en juge le film que lui a consacré FRANCE-TELEVISION diffusé fin 2017 puisqu'il s'était justement appuyé sur cette propagande fort bien construite, reconnaissons-le, agencée par les services de Joseph GOEBBELS. Cette interprétation sans faille d'une maman irréprochable, est à la base même de la publication l'an passé d'un portrait qui contredit beaucoup de ce qui est montré dans l'extrait vidéo ci-dessous : Magda, la chienne du Troisième Reich. L'une des autres photos de cette "diva nazie" retrouvées depuis, avec ce regard vide sans expression (en tête d'article) ferait d'ailleurs plutôt froid dans le dos, et notre propre ambassadeur de France au pays nazi, André FRANCOIS-PONCET, admettait lui-même en 1932 avoir rarement rencontré une femme au regard aussi froid.

    Louis PETRIAC, pour son ouvrage, a volontairement dévoré une quantité impressionnante de documents dont on a pas parlé ou trop peu, publiés par le journaliste allemand Oliver HILMES et le Russe Léonid GUIRCHOVITCH qui mettent en relief une Frau Doktor Reichsminister GOEBBELS loin de ces images de propagande. On y évoque une femme dévorée par son ambition qui projetait, dès leur première rencontre en 1931, de séduire Adolf HITLER et qui, toujours aussi froidement, avait prévu de travestir son curriculum vitae pour le rendre plus acceptable chez les nazis, puisqu'au départ, elle était née d'une relation adultérine de sa mère avec un... jeune négociant juif, Richard FRIEDLANDER, qu'elle s'empressera de laisser "pourrir" à Buchenwald pour parfaitement aryaniser son image. Après s'être "fabriquée" un nouveau père sur mesure que la plupart des biographes ont mis en avant, n'évoquant que ce cocu de circonstance du nom d'Oskar RITSCHEL. L'historien Fabrice d'ALMEIDA reconnaîtra lui-même dans le document diffusé sur France 2 que cette mère idéale ne craignait qu'une chose : "que ses enfants puissent un jour la juger et découvrir ce qu'était réellement le National-Socialisme, et ça, elle n'en voulait pas." Pas étonnant donc, dans ces conditions, que le couple GOEBBELS, diabolique dans l'âme, ait pu choisir le 1er mai 1945 de tuer ses propres enfants en colportant l'idée tronquée qu'ils ne l'avaient fait que pour leur éviter de supporter un monde privé de l'idéologie nazie.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :