• Les officiers d'Hitler espionnés durant leur emprisonnement en Angleterre

    Hitler sur écoutePouvoir disposer de renseignements de première main a très vite constitué l'objectif des services secrets anglais du MI 19, et cela dès les premières arrestations de responsables allemands opérées à l'été 1942. Après tout, puisque la guerre n'était pas finie ! Les services secrets anglais du MI 19 qui avaient mis leurs prisonniers de guerre sur écoute dans les lieux mêmes où ils étaient emprisonnés à Trent Park, près de Londres, parviendront à tirer d'eux un maximum de révélations sur les projets nazis et sur ce qui avait conduit à de telles envies. L'historien Sönke NEITZEL (ci-contre) s'apercevra au cours de recherches que l'on avait conservé ces confessions, sans qu'aucune fioriture ni aucun embellissement n'aient été apportés à ces propos de militaires, se trouvant parfois emprisonnés avec d'autres officiers dont les opinions étaient contraires aux leurs.

    Il aura fallu que nous soyons vaincus pour enfin redevenir raisonnables. C'est la seule chose du Reich de mille ans qui durera au moins mille ans ! dira l'un d'eux particulièrement désabusé. Des confessions terrifiantes qui démontrent aussi que les atrocités commises durant la guerre ne l'ont pas seulement été par les SS mais aussi par la Wehrmacht ! Révélations que l'on ne portera à la connaissance des historiens qu'au tout début des années 2000 par souci de ne pas livrer dans un climat de guerre froide des éléments à charge aux uns et aux autres. Certaines d'entre elles sont reprises dans le corps des articles qui suivent et consacrés justement à cette Wehrmacht. Ce qui permettra à de très hauts responsables allemands d'éviter d'être passibles devant le tribunal de Nuremberg de la peine de mort pour participation en tant que soldats à des crimes contre l'humanité. C'est aussi de cette façon que les Britanniques apprendront de la bouche même de prisonniers illustres comme l'ancien commandant en chef du Paris occupé jusqu'en août 1944, von CHOLTITZ voire même d'opposants à Adolf HITLER, des informations de première main qu'ils sauront exploiter à partir de l'été 1942 jusqu'à la fin du conflit. Emprisonnés dans un cadre luxueux de trois manoirs, parfois conviés à des excursions pour que leur emprisonnement ne soit pas trop mal vécu. certains de ces responsables du Reich s'étaient laissés aller à quelques confessions, sans se douter qu'ils étaient régulièrement écoutés. Grâce notamment à des pièces truffées de micros ou de micros dissimulés dans les arbres le long des chemins de promenade empruntés quotidiennement par leurs hôtes prestigieux !

    Le reportage ci-dessous revient sur cet espionnage de dignitaires.

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :