• Le putsch de 1923 ou comment Hitler a failli renverser le pouvoir

    Le putsch de 1923 ou comment Hitler a failli renverser le pouvoirSon père alcoolique, le douanier Aloïs, voulait faire de lui un fonctionnaire. Déçu et surtout humilié d'avoir été recalé lors de son entrée à l'Académie des Beaux Arts de Vienne en 1908, c'est d'abord une vie d'oisif qui a caractérisé le parcours d'Adolf HITLER avant qu'il devienne ce manipulateur qui aura mené l'Allemagne à la ruine. Recalé en 1908 lors de sa demande d'entrée à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne, après une scolarité plus que moyenne, tout poussait le futur dictateur à être revanchard. Tant à l'égard des Juifs et du médecin juif qu'il tenait pour responsable de la mort de sa mère Klara qu'à l'égard de ceux qui avaient cru devoir refuser son entrée à l'Académie, jugeant sa production insuffisante. Ce qui l'amènera après avoir dilapidé un petit héritage à vivoter d'une petite production de peintre amateur.

    Alors qu'il était de 2% en 1857, le nombre de Juifs représentait 8% de la population totale de Vienne au début du XXème siècle. Sans doute avaient-ils trouvé dans la capitale autrichienne un endroit où ils pouvaient exercer leurs professions, qu'ils soient négociants, banquiers, journalistes ou exerçant des professions libérales comme celles d'avocat ou de médecin. Au risque de déplaire à ceux qui se sentaient de plus en plus exclus de tout comme HITLER et une petite bourgeoisie peu satisfaite de voir l'Autriche s'enfoncer dans des querelles de clan. D'où cet antisémitisme croissant qui gagnait même en intensité depuis le krach de la bourse autrichienne de 1873. Ce sera la guerre et, après avoir gagné l'Allemagne, son départ pour le front qui "sauveront" le futur dictateur puisqu'il y découvrira un univers à sa mesure.

    En tant qu'instructeur rémunéré par l'Armée, Adolf HITLER sera chargé après le conflit d'encadrer ceux qui étaient au bord de la révolte, dont les membres d'un D.A.P (Parti du Travail Allemand). Jusqu'à devenir l'un des leurs membres et de trouver à la Burgerbraukeller de Munich un terrain d'expression propre au redoutable propagandiste antisémite qu'il était en train de devenir. Second de LUDENDORF (en photo ci-dessus), HITLER tentera de prendre le pouvoir en novembre 1923 en tentant d'impliquer ce dernier et quelques autres édiles, mais sans y parvenir. La rébellion sera étouffée dans l'oeuf et le responsable nazi en fuite menacera d'en attenter une première fois à ses jours. Avant qu'un procès le condamnant devienne pour lui un nouveau et formidable terrain d'expression, mieux, un véritable tremplin.

    Dans le document ci-dessous, le film La chute revient sur cet attentat manqué de 1923.

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :