• 1941... Face aux nazis, la résistance de sous-hommes déterminés

    1941... Face aux nazis, la résistance des sous-hommes« Les premiers jours nous avions l'impression de représenter une garde impériale, une sorte d'élite des temps modernes et nous savions pouvoir briser la résistance de l'Armée rouge. Nous avancions au cours de l'été 1941 sans nous poser la moindre question, même si nous savions combien les soldats russes étaient coriaces ! » Au terme des six premières semaines de combat, le Reich perdra 60 000 hommes et l'hiver russe précoce de 1941 aura raison des troupes allemandes. De l'avis des historiens, il semble que rien n'avait été suffisamment prévu pour équiper les troupes. Au point qu'il faudra parfois dévêtir ceux qui mourraient pour que ceux qui restaient vivants leur prennent manteaux, vestes et chaussures ! En mars 1942, presqu'un an plus tard, la Wehrmacht comptait déjà un million de morts et elle n'était plus que l'ombre d'elle-même.

    S'il avait fallu croire nombre de stratèges comme le maréchal KEITEL (hilare sur la photo ci-contre), condamné à Nuremberg pour crimes contre l'humanité, cela aurait dû être une guerre éclair. Pourtant, en novembre d'après, sept mois plus tard avec l'assaut de Stalingrad, elle se heurtera à une résistance accrue des Soviétiques. Avant début février 1943 de devoir capituler à l'image de son glorieux maréchal PAULUS qui, quelques jours plus tôt, venait d'être distingué par son Führer. Certains de ceux qui en ont réchappé témoigneront, lors de confessions enregistrées à leur insu, de ce qu'ils ont traversé.

    Ce reportage d'ARTE est d'une violence inouïe.

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :