• 12 juin 1944... La 17è Waffen SS massacrait 31 des habitants de Graignes !

    11 juin 1944... La 17è Waffen SS massacre 31 habitants de Graignes !

    Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, 182 parachutistes américains largués à Graignes par erreur devront échapper aux Allemands. Les hommes du 507e régiment se retrouvent égarés à une vingtaine de kilomètres de Carentan, leur destination initiale. Ils pourront compter sur la solidarité des 800 habitants qui se mettront en quatre pour les approvisionner en nourriture comme l'épicière du village et pour les soigner. « Un cas unique en Normandie », pour Denis SMALL, le maire de la localité de Graignes qui a, depuis, fusionné avec Le-Mesnil-Angot.

    Durant l’après-midi du 10 juin, une patrouille véhiculée allemande prendra la direction du village et atteindra la position tenue par le 1st Lieutenant George MURN de la compagnie B du 501st Parachute Infantry Regiment (PIR). Attendant le dernier moment pour engager le combat, le lieutenant MURN fera ouvrir le feu et ses hommes tueront quatre soldats Allemands. Le 12 juin et à titre de représailles, la 17ème division de la Waffen SS, Panzergrenadier-Division Götz von Berlichingen massacrera outre une trentaine de ces parachutistes sur les 182, 31 villageois du village de Graignes. Alors que l'office était en train d'être célébré dans l'église de la commune la veille, l'alerte avait été donnée et si certains pourront prendre la fuite dans les marais pour tenter d'échapper aux nazis, d'autres devront se rendre. D'abord emprisonnés, plusieurs paras et civils seront assassinés. Le 13 juin, les maisons seront saccagées et le corps du curé, l’abbé LEBLASTIER qui avait été exécuté sera brûlé afin que les pertes allemandes des jours précédents soient vengées. Comme le montre le document en tête d'article, il ne restera quasiment plus rien de l'église. Le village devra attendre le 12 juillet suivant pour être enfin débarrassé de ses tortionnaires.

    Depuis trente-quatre ans, une cérémonie est organisée au Mémorial franco-américain qui a été conçu en souvenir de cet affrontement et de la tuerie qui s'en est suivie. Des militaires des deux pays s’y retrouvent, aux côtés d’anciens combattants, mais aussi d’élus, de gendarmes, de pompiers et d’habitants.

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :