• Werner Knab, d'une extermination à Kiev au massacre du Vercors de juill. 1944

    Werner Knab, de l'extermination à l'est au VercorsResponsable allemand de la police politique des SS à Lyon, la fameuse Sicherheitsdienst, Werner KNAB était le supérieur de Klaus BARBIE à la Gestapo lyonnaise de 1943 à août 1944. Mais cet homme au regard glaçant (ci-contre) dont on avait dit que c'était un bellâtre aryen et un nazi pur et dur est également connu pour quantité d'exactions commises à l'est à Kiev en qualité, si l'on peut dire, de membre de l'Einsatzgrupp. Une faction qui se sera rendu coupable des pires excès en exterminant des populations entières que les nazis considéraient comme des sous-hommes. De Lyon Bron, à la tête d'un Einsatz commando c'est aussi lui qui sera chargé à l'été 1944 d'ordonner une contre-attaque dans le Vercors afin d'y déloger des maquisards suspectés d'avoir déjà causé des pertes importantes dans les troupes allemandes en faction dans la région. Sa présence à Vassieux-en-Vercors est une des causes des massacres perpétrés par les parachutistes de la Luftwaffe et de l'Einsatzcommando qu'il supervisait après l'occupation de Vassieux et des hameaux environnants et leur attaque aéroportée réalisée à l'aide de planeurs (voir l'extrait vidéo ci-dessous). Mais Werner KNAB, ancien avocat avant le début de la guerre, aura toujours été à l'origine des mesures les plus dures prises contre les résistants. En mars 1944, au commissariat de police frontalier d'Annecy, on avait déjà fait appel à lui pour l'action entreprise aux Glières et en juillet 44, en accompagnant les paras aérotransportés sur place, il aurait expressément ordonné le massacre des femmes et des enfants (73 victimes) à Vassieux-en-Vercors où seront également tués 91 résistants. De Vassieux, il ne restera quasiment rien puisque sur les cent cinquante maisons du village, cent quarante seront brûlées. Un carnage qui aurait pu être évité si les renforts promis par Londres, CHURCHILL et de GAULLE étaient arrivés à temps ! 

    Disparu à la fin de la guerre, sans toutefois qu'on ait pu retrouver sa trace, on pense qu'il serait mort en mars 1945 tué lors d'un mitraillage de l'autoroute Berlin-Munich par les Américains en Allemagne. Mais cela sans que l'on en ait la preuve. Un tribunal militaire le condamnera donc à mort par contumace en 1954.

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :