• Votre banque vous vole-t-elle ? Le constat vérité

    Votre banque vous vole-t-elle ?Ce n'est plus un secret pour personne, elles en croquent nos amies les banques et même beaucoup, participant quelquefois à des dégringolades mémorables et à des saccages qui auraient pu être évités ! Ceux d'entreprises et d'entrepreneurs qui avaient cru pouvoir compter sur elles lors d'une demande de financement ou de particuliers approchés pour des placements miraculeux. Il est vrai que ce n'est pas nouveau, et que le torchon brûle de plus en plus entre les banques et leurs clients !

    Dans le reportage ci-dessous, est évoquée l'affaire NATIXIS qui reste l'un des scandales financiers dont on a le plus parlé depuis le début des années 2000. Une affaire qui a impliqué la CAISSE d'EPARGNE à un moment où la grande banque s'était donnée un mois pour trouver 5 milliards d'euros. C'était à l'automne 2006 et l'établissement bancaire n'avait pas ménagé ses efforts pour inciter tous ses guichetiers parés du titre de conseillers à placer des actions de leur filiale NATIXIS appelées à être introduite en bourse quelques semaines plus tard. Issue de la création d'une filiale des CAISSES d'EPARGNE et des BANQUES POPULAIRES, NATIXIS promettait d'être une affaire en or. Seulement, au début de l'année 2007 arriveront les premiers frimas car les actions de ce qui projetait de devenir in pôle financier de tout premier plan perdront en quelques séances de cotation sur le marché plus de 80% de leur valeur. Au point même qu'en 2008, on parlera de faillite.

    Mais, combien de ces gesticulations sont-elles restées impunies, surtout à un moment où ce torchon brûle ? Certains de ces conseillers "à la petite semaine" n'ont pas hésité, depuis, à remettre le couvert, puisqu'en 2007 alors que nous étions en plein scandale NATIXIS, certains d'entre eux proposeront à leur clientèle libérale des placements Madelin censés leur procurer davantage de ressources retraite. Parfois même en les contraignant à souscrire des parts de fonds communs vérolés en échange de l'octroi d'un découvert autorisé. D'autres, en n'hésitant pas à les taxer de commissions pour le moins abusives qui verront certaines agences bancaires mettre à la charge de leur clientèle d'entrepreneur des frais de tenue de compte exorbitants, atteignant parfois le millier d'euros en une année en échange d'un accès Internet et d'une carte à paiement différé ! Précisons que dans un pays qui reste gouverné par énormément d'affairistes, les plaintes déposées ont souvent très peu de chances d'aboutir et que les établissements bancaires mis en cause le savent ! 

     

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :