• Von Gersdorff... Il avait prévu de mourir en se faisant sauter aux côtés d'Hitler

    Von Gersdorff... Il avait prévu de mourir en se faisant sauter aux côtés d'Hitler

    Le 21 mars 1943, Adolf HITLER inaugurait, à l'occasion de la fête de la commémoration des héros, une exposition à l'Arsenal de Berlin, évoquant les armes prises aux Soviétiques. le colonel Rudolf-Christoph Von GERSDORFF avait été détaché comme expert de l'exposition et, en liaison avec le général Henning von TRESCKOW, il avait prévu de se sacrifier en se faisant sauter aux côtés d'HITLER et de quelques autres dignitaires nazis à l'aide de deux mines magnétiques de type Clam qu'il gardait dans les poches de son manteau. Au moment opportun, s'étant isolé, il ne réussit cependant à enclencher qu'un seul des deux minuteurs, avant de s'approcher d'HITLER. Mais celui-ci qui avait ce jour-là décidé d'abréger sa visite quitta le bâtiment avant que von GERSDORFF n'ait eu le temps de le rejoindre. Le détonateur désamorcé in extremis par l'intéressé dans les toilettes servira à nouveau quelques mois plus tard en juillet 1944 dans le repaire de La Tanière du Loup où le Führer avait convié son Etat-major. Mais sans, qu'une fois encore, Klaus von STAUFFENBERG ne parvienne à ses fins ! Ses camarades détenus ne l'ayant pas dénoncé, il put éviter l'emprisonnement et le jugement et il sera l'un des rares membres de la Wehrmacht ayant activement conspiré contre la dictature national-socialiste à avoir survécu à la guerre ! Contrairement, à celui de von STAUFFENBERG, cet attentat est resté méconnu. Pourtant, ce sont précisément ces mêmes explosifs que ce dernier utilisera le 20 juillet 1944. Survivant à cet échec de mars 1943, von GERSDORFF partira sur le front de l’Est où il découvrira quelques jours plus tard l’horreur de Katyn, et des fosses communes remplies de milliers d’officiers polonais exécutés par les unités soviétiques du NKVD en 1940. Promu au grade de général de brigade pour s'être brillamment acquitté de sa mission sur le Mur de l'Atlantique, il sera arrêté par les Américains. Libéré en 1947, il décédera en effet en janvier 1980.

    Né à Lubin, en Silésie, le 27 mars 1905, le baron von GERSDORFF faisait partie de l'une des plus anciennes familles d'aristocrates allemands. Il venait de participer à la campagne de Pologne. Il publiera peu de temps avant de disparaître un ouvrage de mémoires d’un intérêt capital : Tuer Hitler. Confession d’un officier allemand antinazi. De son entrée sous les armes, encore adolescent, dans le régiment de cavalerie où sa famille comptait des générations d’officiers, à sa difficile réintégration dans l’Allemagne de l’après-guerre, l’auteur apporte dans cet ouvrage tout un lot de révélations évoquant les erreurs d'HITLER ainsi que sa réputation usurpée de “génial chef de guerre”.   

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :