• Theodor Eicke, entre camps de concentration et pur sadisme ?

    Theodor Eicke, créateur de camps de concentration ou sadique ?

    Né le 17 octobre 1892 à Hudingen en Alsace-Lorraine et cadet d'une famille modeste de onze enfants, fils d'un chef de gare, Theodor EICKE était en charge de la création et de l’organisation des camps de concentration. C'est sa participation à l’assassinat d'Ernst ROHM, l'adjoint sulfureux du Führer, qu'il achèvera à coups de revolver au cours de l'affreuse Nuit des Longs Couteaux de la fin juin 1934 qui le fera remarquer chez les SS. Chargé au moment du conflit du commandement de la division SS Totenkopf, il sera ensuite l'un des organisateurs de la Waffen SS et il s'illustrera dans des tueries lors de l'opération Barbarossa entreprise à partir de juin 1941 contre les populations russes. Heureusement pour ceux qui pourront lui échapper, il sera tué en vol par un avion de l'Armée rouge alors qu'il menait une opération de reconnaissance aérienne sur le front de l'est. 

    Après avoir quitté l’école sans brevet de fin d’études, et bien qu'il ait été décoré de la croix de fer, Theodor EICKE n’avait aucun espoir de trouver du travail après l'armistice de 1918. Son faible niveau scolaire ne lui aurait même pas permis de faire carrière dans la police où il aura du mal à se plier aux directives. On justifie son échec par le fait qu'il vouait une haine féroce aux institutions de la république de Weimar et à des participations répétées à des violentes manifestations politiques, interdites aux membres de la police. Il finira par trouver un emploi d'agent de sécurité au sein d'IG Farben. Devenu nazi en 1928, son implication dans les S.A qu'il avait rejoint, puis dans les effectifs de la SS lui vaudra d'être remarqué par le Reichsführer Heinrich HIMMLER qui en fera le premier directeur du camp de Dachau où il avait, semble-t-il, trouvé un terrain à la mesure des vilenies dont il était capable. On dira que son passé psychiatrique avait également plaidé pour lui. Son caractère rugueux et instable ainsi que son comportement violent et indiscipliné avaient pourtant donné beaucoup de soucis au Reichsführer SS. Pour prouver son attachement à la cause nazie et se pavaner devant ses responsables hiérarchiques et notamment ce dernier, il ne craindra pas d'assassiner de ses mains ceux qui lui résistaient. « La personnalité de EICKE, en particulier sa haine incessante pour tout et pour tous les non-nazis, a influencé, a-t-on dit, de manière définitive le développement, la structure et les pratiques inhumaines observées dans les camps de concentration ». L’organisation et l’administration de tous les camps calquées sur Dachau entraîneront d'ailleurs la fermeture par la suite de tous les anciens camps. La réorganisation réalisée par EICKE et l’utilisation des détenus comme travailleurs forcés ont fait des camps de concentration l’un des outils les plus puissants de la SS. Son biographe, Louis SNYDER dira de lui que : « L’influence de Eicke sur l’organisation et l’esprit des formations de gardes SS était sans commune mesure avec celle de Himmler. Ses règlements prévoyaient des instructions précises sur l’isolement cellulaire, les châtiments corporels, les réprimandes et les avertissements »

    En 1964, le magazine Cinq Colonnes à la Une sera l'un des premiers à revenir sur des images terribles dont beaucoup ne prendront réellement conscience qu'en novembre 1988 lors de la diffusion du reportage de Frédéric ROSSIF, en plusieurs époques, De Nuremberg à Nuremberg.

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :