• La Milice collaborationniste de Joseph DarnandDésireux en décembre 1942 de mettre en place en France une force de police chargée du maintien de l'ordre, il s'agissait pour Adolf HITLER, après le débarquement allié en Afrique du Nord, de faire un peu plus pression sur LAVAL qu'il avait pressé PETAIN de rappeler au gouvernement.

    C'est curieusement un homme qui s'était illustré contre les Allemands durant la Première Guerre Mondiale, un certain Joseph DARNAND,que se créera le 30 janvier 1943 une Milice chargée de guerroyer contre les Résistants et ceux qui, de plus en plus nombreux, s'opposaient aux thèses collaborationnistes du Maréchal PETAIN. Ancien combattant d'origine modeste, devenu l'un des partisans de Jacques DORIOT, s'il était au départ germanophobe, n'en était pas moins profondément anti communiste et ancré contre un développement du bolchevisme. Rageant contre le manque de moyens dont disposaient ses miliciens, il était même allé jusqu'à envisager un changement d'alliance en tentant une démarche auprès des Gaullistes. Il finira cependant par rejoindre avec certains de ses cadres, les rangs des Waffen SS à l'été 1943 jurant même fidélité à Adolf HITLER. Devenu Secrétaire d'Etat à l'intérieur le 14 juin 1944, il sera arrêté le 25 juin 1945 en Italie après avoir tenté de combattre dans les rangs de la Division SS Charlemagne. A l'issue d'un très court procès le 3 octobre, il sera fusillé le 10 suivant au fort de Châtillon à Fontenay-aux-Roses.

    Le film réalisé pour la série "Les brûlures de l'Histoire" revient ci-dessous sur cette milice et sa création ainsi que sur le personnage controversé qu'était Joseph DARNAND.


    votre commentaire
  • Marilyn Monroe... ou la fin d'un hypothétique assassinatPlus d'un demi siècle après la disparition de Marilyn MONROE, bien des hypothèses continuent à courir à propos de ce qui avait présenté comme un "probable" suicide de la pin-up la plus populaire de la guerre de Corée dont les premières photos de nu avaient affolé les GI'S. L'emploi du terme probable montre que l'hypothèse d'un assassinat s'appuyait sur un certain nombre d'arguments. Mais qui aurait pu faire assassiner la star ? Des hommes de main recrutés par les KENNEDY afin qu'elle se taise et qu'elle ne révèle pas ce qu'elle savait des habitudes du Président ? Les trop nombreuses divergences relevées au moment de la découverte du corps auraient pu le laisser penser. Notamment celles portant sur les déclarations d'Eunice MURRAY, la gouvernante, restées étonnamment imprécises quant à l'heure de la découverte d'une Marilyn qui, la porte fermée, ne répondait plus à ses supplications. A tel point que le psychiatre de la star avait dû se déplacer en pleine nuit pour enfoncer la porte de sa chambre. Il est vrai qu'il avait longtemps été question pour cette découverte du corps, et selon Eunice MURRAY, de 21h00 voire de 21h30 puis ensuite de deux ou trois heures du matin. Cela sans oublier ce trop long délai observé avant que la police soit appelée sur les lieux. Ce qui avait incité les observateurs à parler d'assassinat tient aussi au fait que la star avait effectivement une réputation d'électron libre et qu'il est tout à fait possible que l'on ait pu craindre en haut lieu qu'elle se montre un peu trop gênante et que ses turpitudes avec le pouvoir et ses disciples soient montrées en public. On garde d'ailleurs en mémoire de cette chasse au Président, son apparition à cette soirée d'anniversaire qui l'avait vu chantonner au début de l'été cet inoubliable "Happy birthday Mister President".

    Une dernière enquête menée par le docteur Richard SHEPERD qui s'était illustré lors de la mort de Lady DIANA en 1997 met pourtant en cause le docteur ENGELBERT qui serait, d'après lui, à l'origine de la mort de la star au cours de la nuit du 4 au 5 août 1962. Parce qu'il aurait à la fois permis à la star de coupler l'ingestion de comprimés de Nembutal avec celle de comprimés d'Hydro chloral, un sédatif, difficilement compatibles et pouvant provoquer l'arrêt de certaines fonctions respiratoires chez un être humain. Ce serait donc un dossier médical mal géré qui serait à l'origine de la mort de Marilyn MONROE et non une volonté de la star de se suicider ! Ce qui mettrait fin aux hypothèses d'assassinat !

    L'un des photographes de Marilyn, George BARRAS, n'a d'ailleurs jamais voulu croire, lui, qu'il ait pu s'agir d'un suicide. Même si l'on s'appuie sur le fait que la star souffrait de graves maladies mentales et qu'elle était... maniaco-dépressive, alternant les emballements et les périodes de graves dépressions qui la voyaient régulièrement sombrer. Cela aurait pu être le cas le 4 août puisque quelques semaines plus tôt elle avait été congédiée par son producteur, la FOX qui ne tolérait plus ses caprices. Par ailleurs, les photos dénudées qu'elle avait fait prendre pour relancer sa carrière n'avaient pas réussi à lui faire obtenir un autre rôle que ceux de blonde écervelée auxquelles elle était régulièrement cantonnée. On pourrait ajouter à tout cela une vie privée qui était un véritable fiasco puisqu'après une liaison torride avec le Président KENNEDY qu'elle ne parvenait pas à oublier, elle était tombée dans les bras de son frère Bobby et que ce dernier avait refusé de divorcer de sa femme.

     


    votre commentaire
  • Les compteurs Linky... amis ou ennemis ?Autour de ces compteurs souvent présentés comme des "machines à espionner", le débat est en train de prendre des proportions qu'EDF et sa filiale ENEDIS n'avaient pas imaginé un seul instant. D'autant que plusieurs associations de consommateurs et d'usagers ont également évoqué un certain nombre d'autres risques liés à la pose de ces compteurs d'un genre nouveau, une pose qui voit des installateurs parfois amenés à outrepasser la réglementation existante en termes d'accès à la propriété. Ce qui est difficilement tolérable et que certains tribunaux commencent à condamner.

    Les associations craignent, en premier lieu, que cette installation pousse les abonnés à souscrire de nouveaux contrats de fourniture de courant plus onéreux parce que leur nouveau compteur Linky disjoncterait en cas d'utilisation de courant même brève mais un peu plus soutenue en hiver. Celui aussi qu'elle génère des ondes électro-magnétiques préoccupantes susceptibles de présenter une nocivité pour la santé des abonnés et surtout pour les enfants.

    Il est admis chez EDF et ENEDIS que Linky soit un compteur "communicant", ce qui est une façon d'admettre ce qui lui est reproché en termes d'espionnite aiguë. On aurait, dit-on, seulement voulu recenser les heures régulières d'utilisation de certains matériels sans imaginer que les abonnés se sentiraient surveillés et que ces données confidentielles trahiraient leur mode de vie, déjà passablement disséqué à l'heure qu'il est. Ce qui est en revanche plus ennuyeux avec ces Linky, c'est qu'ils devraient coûter de surcroît 130 € aux abonnés, un coût qui devrait être prélevé à partir de 2021. Alors que le coût facturé en Italie est de 80 €, ce qui n'a pas manqué de faire réagir l'association de défense UFC-QUE CHOISIR.


    votre commentaire
  • La "grande cause" d'une secrétaire modèlePlus jeune, elle voulait devenir danseuse, mais sans se douter qu'elle officierait un jour aux côtés d'un chorégraphe particulier, un certain... Adolf HITLER. Pendant plus de cinquante ans, Traudl JUNGE, l'ancienne secrétaire du dictateur nazi, aura gardé pour elle ce qu'elle savait du monstre qu'elle avait choisi de servir et elle disparaîtra un an après avoir livré ces confessions.

    Cet "angle mort" filmé pour la chaîne PLANETE, s'il n'exonère pas cette femme de la stupidité dont elle a fait preuve, donne un éclairage sur ce qu'a pu être son rôle et celui de cette secrétaire-serpillère. De la fin de l'année 1942 à la chute du Troisième Reich. Un être qui, puisant une sorte de réconfort dans le tabac, avoue dans cet entretien n'être devenue adulte que plus tard et après avoir désavoué ce père protecteur qu'elle avait trouvé et qui avait, on le sait, un goût affirmé pour les tendrons immatures. Comme elle le dira au printemps 2001 à André HELLER et Othmar SCHMIDERER, elle n'avait rien vu, rien entendu, reconnaissant son aveuglement et sa naïveté. Sa bêtise aussi. Un aveuglement qui ira jusqu'à la méconnaissance de la disparition de son oncle Hans puisque le jeune frère de sa mère, schizophrène, sera stérilisé avant guerre sans que cette adolescente alors âgée d'environ 16 ans, ne réagisse. L'aveuglement de cette "courge" transparaît d'ailleurs dans ces confessions, notamment quand elle évoque ce : "vieux Monsieur souriant et délicat" qu'était son Führer ! On croirait rêver ! La seule question qui pourrait ternir ce mea-culpa et cette confession tardive ponctuée de remords serait de savoir combien elle a touché pour livrer de telles impressions à ses interviewers ? D'autant qu'elle laissera également au début de l'année 2002 des confessions écrites traduites dans plusieurs langues et publiées en France sous le titre : "Dans la tanière du loup", dont on fera un film devenu célèbre : La chute.


    votre commentaire
  • Les derniers jours d'un monstre...Ces Histoires secrètes de la 2ème guerre mondiale révèlent en quelques raccourcis ce qu'a pu être ce terrible cauchemar et la fin de cet empire millénaire qui n'aura finalement duré, et fort heureusement, que... treize ans ! Comment aussi ce psychopathe qu'était Adolf HITLER a pu aliéner tout un peuple d'une docilité et d'une naïveté consternantes ! Un reportage qui évoque comment la présence menaçante d'un monstre avait longtemps hanté les Allemands au point que, sa mort venue, on ait longtemps eût du mal à admettre sa disparition. On y évoque aussi comment avait été conçu le bunker de Berlin où le dictateur avait choisi de disparaître et ce qu'auront été les derniers jours de certains de ces nazis qui avaient outrageusement dominé le monde ! Pour regagner la crédibilité qu'il avait perdu auprès de son épouse, la perverse Magda, réelle "Première dame" durant un peu plus de vingt-quatre heures de ce qui restait d'un Reich agonisant, le maniaco-dépressif Joseph GOEBBELS avait fait appel à un plan diabolique visant à exterminer tous les témoins gênants susceptibles de pouvoir un jour les juger, parmi lesquels ses propres enfants au terme d'un assassinat froidement perpétré ! Pour qu'ils ne sachent jamais quels monstres les avait engendrés et ce qu'était réellement le National-Socialisme !


    votre commentaire
  • Les Mischlinge ou les soldats juifs d'Hitler...

    Les Mischlinge ou les soldats juifs d'Hitler...En 1939, le soldat qui figurait sur l'affiche de propagande destinée à recruter de futurs combattants allemands était un Juif. Werner GOLDBERG (photo ci-contre) sera même considéré pendant quelque temps le "soldat allemand idéal" avant d'être exclu ensuite de la Wehrmacht. Bryan Mark RIGG photo en-tête d'article), auteur d'un ouvrage explosif publié au terme d'une enquête minutieuse expose que les lois de Nuremberg de 1935 avaient engendré deux nouvelles catégories raciales : les moitiés-Juifs et les quarts-Juifs. Le demi-Juif avait deux grands-parents juifs et le quart-Juif en avait un seul. Le Mischlinge ou métis, un quart-Juif, était donc considéré comme un Allemand, contrairement à celui qui était théoriquement à moitié Juif. Hermann GOERING, chef de la Luftwaffe et numéro deux après HITLER, avait lui-même affirmé lors d'un affaire qui l'avait vu gracier un Juif : « Je décide qui est Juif ou qui ne l'est pas ». Car de l'avis général qui prédominait alors en Allemagne, les Juifs qui s'étaient converti au christianisme étaient malgré tout restés des Juifs, tandis que la majeure partie des Chrétiens convertis au judaïsme étaient jugés comme totalement hébreux. Le comble de la mauvaise foi !

    La plupart des anciens de la Wehrmacht ont témoigné qu'au moment de s'engager dans l’armée, ils ne se sentaient pas juifs; s'ils l'avaient été. Par leurs actes de bravoure ils avaient à coeur de démontrer que la théorie nazie était fausse, et qu’au contraire, leurs origines juives ne les empêchaient pas d’être de bons patriotes allemands et des soldats exceptionnels... Et non, comme l'affirmera l'un d'entre eux, un lâche. Un chapitre qui montre, plus que tout autre, le risque humain que prend toute communauté juive qui abandonne ses propres valeurs. Ils seront, d'après les historiens, environ 150 000 Mischlinge à avoir servi dans l'armée allemande en tant que soldats ou officiers. Avec le désir de protéger leur famille ou, simplement, par patriotisme. Renversant, non ? Mais, selon certaines sources, il se disait qu'HITLER aurait compté tuer ses soldats juifs après la guerre, si toutefois il avait trouvé à rassasier ses monstrueux appétits.

    Dans ce reportage RGB réalisé pour la chaîne Histoire, qui suit, Werner GOLDBERG, ce soldat allemand idéal témoigne de l'état d'esprit qui l'animait en 1939 et, certains autres de ces Mischlinge, de leur engagement controversé.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires