• Qui étaient ces correcteurs ayant travaillé avec Hitler sur Mein Kampf ?

    Mein Kampf, la Bible damnéeOtto STRASSER, le frère de Gregor qui avait succédé à HITLER à la tête du NSDAP en 1924, en témoigne : « Mein Kampf était un véritable fouillis de banalités, de réminiscences scolaires, de jugements subjectifs et de haines personnelles. » S'agissant du titre du brûlot, le futur dictateur avait pensé à : « Quatre ans et demi de lutte contre les mensonges, la stupidité et la lâcheté ». Et, de l'avis de beaucoup de ceux qu'il voyait alors, tout cela était rédigé dans un style proche de celui d'un élève de sixième avec, trop souvent, des passages interminables. Et pourtant, on avait dit de lui qu'il avait toujours eu de bonnes notes, du moins avant de sombrer au cours des dernières années de scolarité ! 

    Le manuscrit allait donc devoir être retravaillé et il sera mis en forme par son admirateur Ernst « Putzi » HANFSTAENGL, diplômé de Harvard, avant que celui-ci soit contraint de quitter une Allemagne devenue trop dangereuse pour lui, et quelques-uns de ses proches. Parmi ceux-ci Rudolf HESS et son épouse Ilse, son éditeur Max AMANN auquel on doit ce titre de bagarreur et l'imprimeur du NSDAP, Adolf MULLER, mais surtout le poète et critique musical d'origine tchèque, Josef STOLZING-CZERNY, ancien correcteur d'épreuves au Völkischer Beobachter, et le père Bernhardt STEMPFLE, un moine hiéronymite devenu journaliste antisémite et membre du NSDAP. STOLZING-CZERNY sera amené à supprimer ou à modifier des phrases maladroites ou des mots impropres, et à tailler dans des passages de style oratoire trop longs, répétitifs et mal construits. Le Père STEMPFLE relira ensuite le manuscrit, fera les corrections syntaxiques qui s'imposaient, améliorera le style, supprimera certains passages et éliminera les inexactitudes les plus flagrantes au risque de déplaire au futur Führer qui finira d'ailleurs par avoir sa peau quelques années plus tard.

    Tous les sympathisants s'y étaient mis à ce document ! Même la belle-fille de Richard WAGNER, Winifred qui avait apporté suffisamment de papier au cours de l'une de ses visites à la prison de Landsberg pour que l'équipe puisse travailler dans les meilleures conditions possibles ! C'est dire !

     

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Juillet 2019 à 08:06

    Et bein il y avait du monde sur le projet !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :