• Pierre Mendès-France, une certaine idée du pouvoir

    Pierre Mendès-France, une certaine idée du pouvoir

    Comme certains autres politiques, il aura souvent fait la une de l'actualité mais, Pierre MENDES-FRANCE né de parents espagnols (MENDES FRANCA deviendra MENDES-FRANCE dès leur naturalisation) représente toujours aux yeux de beaucoup l'image d'un homme intègre, contrairement à quelques autres personnages dont nous avons parfois révélé ici les travers. Une intégrité qui se vérifie par l'absence de la moindre stratégie d'arrivée au pouvoir alors qu'en 1954, il était bien placé pour proposer sa candidature aux plus hautes fonctions de l'Etat !

    Avocat, et plus jeune député de France en 1932 à 25 ans dans l'Eure, il sera l'un des seuls politiques à voter contre une participation de la France aux Jeux Olympiques de Berlin, devenant en 1938 sous-Secrétaire d'Etat au Trésor dans le gouvernement de Léon BLUM. La guerre venue, il sera mobilisé en qualité de lieutenant de réserve dans l’aviation au Levant, alors que son mandat de député lui permettrait d’obtenir un bien meilleur poste et sans risque. Suivant son unité au Maroc, il embarquera à Bordeaux sur le paquebot Massilia, qui devait emmener en Afrique du nord les membres du gouvernement et du parlement souhaitant continuer la lutte. Mais, il sera arrêté à Casablanca le 31 août 1940 et incarcéré à Clermont-Ferrand sous l’inculpation de désertion par le régime de Vichy, qui cherchait déjà des boucs émissaires. Emprisonné, il parviendra cependant à s'évader et à gagner l'Angleterre du Général de GAULLE. Les deux hommes s'entendront rapidement et, début juin 1944, lors de la mise en place du gouvernement provisoire de la République par de GAULLE, Pierre MENDES-FRANCE sera nommé ministre de l’économie nationale dans le GPRF. il y préconisera des mesures drastiques d’austérité, qui l’opposeront à la politique plus facile prônée par René PLEVEN.

    Le reste du parcours de cet éminent responsable de la IVème République est mieux connu puisqu'on le verra souvent à la tête d'un gouvernement ou d'un parti, artisan en 1954 de l'arrêt de la Guerre d'Indochine. il reste de lui cette présence devant le Panthéon en mai 1981 lors de l'intronisation de l'un de ses premiers condisciples, un certain François MITTERRAND.

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :