• Otto Ambros et ses crimes impunis contre l'humanité, un scandale !

    Otto Ambros, le chimiste meurtrier

    Il aurait indiscutablement mérité la corde à Nuremberg pour s'être prêté en qualité de chimiste d'IG FARBEN, l'entreprise meurtrière bien connue des historiens, à des expérimentations dans les camps de la mort d'Auschwitz-Birkenau et donc à la mise en oeuvre de la solution finale à l'aide du Zyklon B. D'autant que membre du conseil d'administration de la société devenue avant guerre le leader mondial pour les produits pharmaceutiques, colorants et produits chimiques, il était aussi devenu membre de la SS. "Notre amitié avec les SS exerce une action bienveillante" aura-t-il le toupet de déclarer à sa direction en 1941 dans une lettre qui continue de scandaliser longtemps après sa disparition. Et pour cause ! Il ne serait pas inutile de rappeler qu'Auschwitz a été le plus grand et le plus terrible site d’extermination d'êtres humains dans l'histoire, et que ce site aura fourni pour sa production d’essence synthétique et de caoutchouc quelques centaines de milliers de déportés au complexe géant IG FARBEN et à Otto AMBROS, dans le cadre des plans de conquête de l'Europe et du monde.

    Arrêté par l'armée américaine en 1946, il ne sera finalement condamné qu'à huit ans d'emprisonnement à Landsberg et libéré dès 1952, il décédera tranquillement en 1990 à 89 ans après avoir achevé sa gentille petite carrière dans de multiples sociétés comme TELEFUNKEN, GRACE and Co aux Etats-Unis ou même PECHINEY en France, retrouvant même en 1952 son siège d'administrateur au sein de la nouvelle société qu'était devenue IG FARBEN ! On croirait rêver ! Il semble que l'atmosphère en Allemagne avait commencé à changer au moment du procès qui s'est tenu en 1948 et qu'on avait décidé de ne pas tuer tous les nazis ou tous ceux qui avaient inoculé ce Zyklon B à travers eux. Sans doute y avait-il parmi eux des gens très ingénieux capables d'endormir les populations en leur vendant parfois de la m.... au risque de les tuer comme MONSANTO est en train de le démontrer avec l'emploi de ce glyphosate si décrié dont on continue à tolérer l'usage ça et là.

    En Juillet de cette année 1948, 10 des 24 accusés seront acquittés et 13, bien que reconnus coupables de certaines des accusations d’assassinat de masse, d'esclavage et de crimes contre l'humanité, seront condamnés à des peines de prison légères d’un an et demi à huit ans. Aujourd’hui, les coupables qui dirigeaient IG FARBEN en temps de guerre sont tous morts, mais leurs entreprises prospèrent. Et BAYER, leur nouveau pilier, a même été accusé ces dernières années d'expériences médicales contraires à l'éthique, de la vente de médicaments présentés comme risqués, d’empêcher les pays en développement de développer des médicaments vitaux et d’utiliser des matériaux importés produits par le travail d’enfants. Rien que ça ! Comme si on avait du mal dans la chimie allemande à travailler sans s'impliquer dans des projets condamnables. Au moment de l'entrée dans le groupe de MONSANTO qui vient d'être reconnu coupable d'empoisonnement avec son légendaire Roundup au glyphosate, ce serait souhaitable. 

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :