• Maurice Gamelin, le vaincu de Sedan

    Maurice Gamelin, le vaincu de Sedan

    « Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts » avait affirmé le général Maurice GAMELIN à la veille d'une Bitzkrieg qui aura eu raison de ses espoirs de victoire. Sans doute estimait-il que les Allemands attaqueraient par la Belgique comme en 1914 et que la ligne Maginot et les Ardennes étaient infranchissables. Hélas, GUDERIAN lui prouvera le contraire en atteignant Sedan le 10 mai. C'était il y a 79 ans !

    En charge de l'Armée française en avril 1940, celui que l'on considère encore comme le premier responsable de la défaite française, mis en déroute par les troupes allemandes à Sedan sera limogé le 18, une semaine plus tard à la demande de Paul REYNAUD et aussitôt remplacé par le général WEYGAND. Protégé d'Edouard DALADIER, GAMELIN sera arrêté en septembre 1940 et emprisonné au Portalet avant d'être jugé à Riom puis interné en Allemagne. Cet ancien officier d'ordonnance du général JOFFRE, une nomination qu'il doit à son ancien instructeur de l'Ecole de guerre, le futur Maréchal FOCH, était pourtant considéré avant guerre comme l'un des officiers les plus intelligents et les plus subtils de notre armée. Probablement un intellectuel plus qu'un chef de guerre comme GUDERIAN du côté nazi ! On lui reprochera effectivement de ne pas avoir cru à une offensive de ses propres troupes dès septembre 1939, ni d'avoir tenu compte des nouveaux développements modernes des armées, en restant attaché à l'expérience dépassée d'un conflit de 1914-1918 face à une guerre de mouvement comme celle entreprise par les armées nazies en Pologne. GAMELIN ne voulait pas non plus procéder à des bombardements sur l'Allemagne, car il craignait des représailles. HITLER en conviendra lui-même après coup, les choses auraient pu être différentes si nos armées s'étaient projetées en Allemagne dès septembre 1939 au-delà de la ligne Siegfried. On évoquera aussi une faible capacité de ce général à mener les hommes, un défaut d'organisation et un manque de charisme général. Il avait pourtant publié une étude philosophique sur l’art de la guerre qui lui avait valu un succès d'estime. Pour le dédouaner, certains observateurs prétendront qu'il souffrait de la syphilis, ce qui paraît peu vraisemblable dans la mesure où il mourra en 1958 à l'âge de 86 ans avec toute sa lucidité. N'est-ce pas à propos de compétences que l'on estimait disproportionnées face à de tels enjeux stratégiques, que le vieux tigre CLEMENCEAU avait affirmé que : « La guerre est une chose trop délicate pour être confiée à un militaire ». Dans un ouvrage plaidoyer qu'il publiera en 1946, Maurice GAMELIN précisera qu'il préparait une contre-attaque au moment de son limogeage par Paul REYNAUD. Le colonel Charles de GAULLE, qui ne l'appréciait guère au printemps 1940, lui devra cependant d'avoir été nommé général puisqu'il l'avait proposé au grade auprès du ministre des Armées. Et le Britannique CHURCHILL écrira néanmoins de lui dans ses propres Mémoires que : « c'était un homme qui aimait son pays, plein de bonnes intentions et qui savait son métier. »

    Durant le premier conflit mondial, c'est pourtant un tout autre Maurice GAMELIN qui avait rédigé et préparé la future bataille de la Marne qui avait abouti à une victoire en septembre 1914 et c'est encore lui qui s'était distinguéa lors de la bataille de la Somme en 1916. Il avait aussitôt été nommé général après n'être resté colonel que… huit mois ! Soucieux d’économiser la vie de ses hommes, il avait témoigné d’une grande habileté tactique, comme le prouvent ses combats dans la région de Noyon aux heures délicates de 1918 avant que l'ennemi ne finisse par abdiquer. Fils d'un contrôleur des armées et petit-fils d'un autre militaire, on dit qu'il se serait cependant vu longtemps artiste car il avait un certain talent pour les arts. Mais une reconnaissance marquante obtenue en 1893 avait changé beaucoup de choses, puisqu'il était sorti major de sa promotion à Saint-Cyr.

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :