• Mai 1945... Y a -t-il eu, oui ou non, une mise en scène dans le bunker ?

    Mai 1945... Y a -t-il eu, oui ou non, une mise en scène dans le bunker ?

    La plupart des historiens en sont persuadés, il y a eu une mise en scène dans le bunker au lendemain du suicide du "Fiancé de l'Allemagne" Adolf HITLER et d'Eva BRAUN qu'il venait d'épouser, pour que l'on croie à une sorte de sacrifice et à un suicide altruiste, pour reprendre une expression souvent prononcée ! "En approche psychiatrique, explique le Professeur Debout, un suicide altruiste est réalisé de façon paradoxale pour le bien de l'autre. La personne tue pour protéger ses proches d'un avenir sombre auquel il pense qu’ils sont voués et se suicide ensuite". 

    Dans son ouvrage : Magda, la chienne du Troisième Reich, Louis PETRIAC revient sur les derniers jours de ce Reich qui devait durer mille ans et qui, fort heureusement, n'aura sévi que douze ans avant que son créateur ne choisisse de mettre fin à ses jours en compagnie de sa maîtresse ! Plusieurs biographies et autres documents ont vu le jour depuis qui évoquent ce qu'aura été l'agonie des quelques dignitaires nazis qui avaient rejoint leur Führer dans ce qui avait été conçu sous la Chancellerie pour résister, en cas de besoin, aux bombardements des Alliés et aux tirs d'obus de l'Armée rouge ! Mais plus que cette résistance, c'est aussi de Magda GOEBBELS et de son horrible assassinat (une tuerie programmée depuis quelques semaines) dont il est question au terme d'un portrait glaçant où sont détaillés les témoignages de ceux qui avaient croisé l'égérie nazie durant ces années où, à force de manipulation, elle était parvenue à se hisser au sommet de la pyramide nazie, sacrifiant au passage nombre de ceux pour lesquels elle avait dit éprouver un sentiment d'amitié.

    L'auteur a la conviction que Joseph GOEBBELS avait déjà prévu un scénario à l'avance et que, profitant de la détermination d'une épouse sensible à l'importance de l'image qu'elle laisserait derrière elle, une mise en scène a été réalisée dans ce bunker. Par opposition à ce suicide altruiste évoqué en préambule. Comme l'a dit un historien : "Le besoin de revêtir les enfants d'un blanc immaculé en attachant aux cheveux des cinq fillettes de jolis rubans blancs, comme si on avait voulu en faire les symboles d'une innocence puérile montre un véritable souci de construction". Un scénario digne de l'une des plus grandes manipulations. Car, c'était surtout pour les empêcher de témoigner plus tard, de peur que ces gamins en viennent à comprendre qui étaient réellement leurs parents et ce qu'était le National-Socialisme, ce qui pour Magda GOEBBELS n'était pas acceptable. Alors qu'avec son époux elle avait voulu faire de cet acte le symbole d'une fidélité de deux nazis envers leur Führer. A malin, malin et demi...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :