• Les Schicklgrüber et les tares d'un Führer désaxé

    Les Schicklgrüber et les tares d'un Führer désaxéAloïsia VEIT (ci-contre enfant), 49 ans, souffrait de troubles mentaux schizophréniques, de désorientation, de dépression, de confusion des sens et elle avait, selon ses médecins, « des idées folles ». On prétendra qu'elle gardait, par exemple, un crâne dans son lit sans que l'on en ait su un peu plus sur l'affaire. Longtemps employée dans un hôtel viennois comme femme de chambre, elle en était arrivée à se comporter très étrangement prétendant que des fantômes la poursuivaient dans les couloirs de l'hôtel. Cousine au second degré d'Adolf HITLER, sa parenté avec lui ne l'empêchera cependant pas d'être l'une des quelque 200 000 malades mentaux, estropiés et invalides handicapés tués par application d'un programme T4 adopté par les nazis. Le dossier clinique d'Aloisia, deux ans plus jeune que l'arrière-petite-fille de la grand-tante d'Hitler, publié par l'Institut médico-légal de Munich montre qu'elle a été tuée dans une chambre à gaz le 6 décembre 1940 dans un centre d'euthanasie autrichien à Hartheim. Aloisia qui avait passé neuf ans à l'hôpital avait écrit en 1934 une lettre aux médecins pour lui demander de prendre du poison. "On ne sait pas si HITLER connaissait Aloisia ou connaissait son existence, mais il ne savait certainement pas qu'elle avait été exécutée selon les directives de sa propre politique d'eugénisme et la stricte application du plan T4 adopté par les nazis", explique l'historien Timothy RYBACK, l'un des responsables de la découverte des documents concernant Aloisia VEIT. "Mais, dira un peu plus tard sa propre soeur Paula HITLER, à mon avis, il aurait approuvé ce qui s'est passé, trouvant normal que sa famille soit touchée par la Seconde Guerre mondiale ".

    Ce qui paraît aujourd'hui certain, c'est qu'il existait de nombreux liens consanguins au sein de la famille d'Adolf HITLER qui expliqueraient en partie les nombreuses tares mentales relevées chez ses proches et chez le dictateur lui-même. Des chercheurs attestent qu'un certain nombre de parents éloignés d'HITLER vivaient à Graz en Autriche comme demi-idiots fous. Il est établi à l'appui des différentes affirmations que le propre père du dictateur nazi, le douanier Aloïs HITLER avait eu maintes liaisons extra conjugales en dehors de son union avec une de ses nièces, Klara qui accouchera en 1889 d'Adolf après la mort de deux autres enfants atteints de diphtérie. Conscient que son hérédité laissait à désirer, le dictateur nazi détruira dès l'Anschluss en 1938, Döllersheim, le village natal de son père, le transformant en place de tir. Répondant un jour à une demande de renseignements le concernant, il déclarera : « Vous ne devez pas savoir d'où je viens ni de quelle famille je viens ». A plus forte raison si ces recherches avaient abouti à démontrer que ce Führer antisémite avait des origines juives ! Ce que certains chercheurs laissent toujours entendre aujourd'hui.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :