• Les Mischlinge ou les soldats juifs d'Hitler...

    Les Mischlinge ou les soldats juifs d'Hitler...

    Les Mischlinge ou les soldats juifs d'Hitler...En 1939, le soldat qui figurait sur l'affiche de propagande destinée à recruter de futurs combattants allemands était un Juif. Werner GOLDBERG (photo ci-contre) sera même considéré pendant quelque temps le "soldat allemand idéal" avant d'être exclu ensuite de la Wehrmacht. Bryan Mark RIGG photo en-tête d'article), auteur d'un ouvrage explosif publié au terme d'une enquête minutieuse expose que les lois de Nuremberg de 1935 avaient engendré deux nouvelles catégories raciales : les moitiés-Juifs et les quarts-Juifs. Le demi-Juif avait deux grands-parents juifs et le quart-Juif en avait un seul. Le Mischlinge ou métis, un quart-Juif, était donc considéré comme un Allemand, contrairement à celui qui était théoriquement à moitié Juif. Hermann GOERING, chef de la Luftwaffe et numéro deux après HITLER, avait lui-même affirmé lors d'un affaire qui l'avait vu gracier un Juif : « Je décide qui est Juif ou qui ne l'est pas ». Car de l'avis général qui prédominait alors en Allemagne, les Juifs qui s'étaient converti au christianisme étaient malgré tout restés des Juifs, tandis que la majeure partie des Chrétiens convertis au judaïsme étaient jugés comme totalement hébreux. Le comble de la mauvaise foi !

    La plupart des anciens de la Wehrmacht ont témoigné qu'au moment de s'engager dans l’armée, ils ne se sentaient pas juifs; s'ils l'avaient été. Par leurs actes de bravoure ils avaient à coeur de démontrer que la théorie nazie était fausse, et qu’au contraire, leurs origines juives ne les empêchaient pas d’être de bons patriotes allemands et des soldats exceptionnels... Et non, comme l'affirmera l'un d'entre eux, un lâche. Un chapitre qui montre, plus que tout autre, le risque humain que prend toute communauté juive qui abandonne ses propres valeurs. Ils seront, d'après les historiens, environ 150 000 Mischlinge à avoir servi dans l'armée allemande en tant que soldats ou officiers. Avec le désir de protéger leur famille ou, simplement, par patriotisme. Renversant, non ? Mais, selon certaines sources, il se disait qu'HITLER aurait compté tuer ses soldats juifs après la guerre, si toutefois il avait trouvé à rassasier ses monstrueux appétits.

    Dans ce reportage RGB réalisé pour la chaîne Histoire, qui suit, Werner GOLDBERG, ce soldat allemand idéal témoigne de l'état d'esprit qui l'animait en 1939 et, certains autres de ces Mischlinge, de leur engagement controversé.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :