• Les attentats du 11 septembre... Que de couacs !

    Les attentats du 11 septembre... Un immense gâchis !

    Les attentats du 11 septembre... Un immense gâchis !Après un premier attentat commis contre le Trade World Center commis le 26 février 1993 par un Pakistanais du nom de Ramzi YOUSSEF (ci-contre), quasiment rien de sérieux n'a été entrepris par les autorités américaines pour mettre un terme à ce qui apparaissait être une menace sérieuse. Ce 26 février, alors que son conducteur aurait pu se faire repérer après une panne d'essence, une estafette de location s'est garée près d'un pilier dans les sous-sols de la tour Nord du Trade World Center. Elle contient des explosifs dont les terroristes allumeront les mèches avant de quitter les lieux. L'ensemble explosera à 12h17 faisant 6 morts et un milliers de blessés après l'évacuation des immeubles. La bombe n'était pas assez puissante pour que l'immeuble entier s'effondre. Ce sera le premier attentat commis sur le sol américain. Richard CLARKE chargé de la sécurité sous les deux gouvernements CLINTON et BUSH se souvient que la CIA et le FBI n'avaient pas pris cet attentat au sérieux. Pourtant, le dénommé YOUSSEF l'avait revendiqué quelques minutes après l'explosion en envoyant un message au NEW YORK TIMES. Deux ans plus tard, aux Philippines cette fois, YOUSSEF qui avait réussi à échapper à l'ensemble des contrôles et à louer un appartement où l'on fabriquait des bombes, embarquera même sans difficulté à bord d'un avion à Manille en plaçant une bombe sous l'un des sièges avant de s'éclipser à la première escale. A 11h43, l'avion explosera en plein vol vers le Japon tuant un passager et blessant dix autres voyageurs bien que le pilote ait réussi à poser l'appareil en catastrophe. Dans l'appartement que YOUSSEF avait loué à Manille et où in incendie s'était déclaré, on trouvera tout un arsenal de fabrication qui laissait supposer qu'on préparait un attentat contre le pape qui devait venir aux Philippines. A l'évidence, en 1995, une douzaine d'avions semblaient prêts à sauter et à faire quatre mille morts mettant l'accent sur une menace islamiste réelle décelée par la CIA qui publiera aussitôt un rapport indiquant le péril qui pesait sur l'aviation civile. Mais la chasse à l'homme lancée ne donnera rien, pas même au Pakistan où, pourtant, on apprendra un peu plus tard de la bouche même de l'homme qui avait finalement pu être interpellé et emprisonné aux Etats-Unis l'existence d'Al Quaïda. Sans que l'on aille, hélas, plus loin et que l'on essaie d'en savoir davantage. Après avoir arrêté YOUSSEF à Islamabad, pourquoi n'avoir pas à ce moment-là recherché les commanditaires de ce premier attentat ? C'est la question que beaucoup se posent encore quasiment vingt ans après les attentats du 11 septembre, surtout après avoir localisé au Quatar l'oncle de YOUSSEF, CHEIK MOHAMED dont on apprendra qu'il avait joué un rôle évident lors des premiers attentats et que c'est lui qui sera à l'origine de celui du 11 septembre financé par un certain… BEN LADEN. 

    Les attentats du 11 septembre... Un immense gâchis !Le reportage réalisé ci-dessous montre l'incompétence du Gouver-nement CLINTON dans ce qui a été dès lors décidé et qui aurait pu mettre un terme à la menace Oussama BEN LADEN qui devenait de plus en plus évidente. Surtout après 1996 où, d'Afghanistan, il avait appelé à se soulever contre les Américains et où il avait trouvé un hébergement pour pouvoir préparer ses actions terroristes et former tous ceux qu'il enverra aux Etats-Unis se rompre aux commandes d'avions de ligne. Face à des luttes intestines entre la CIA et le Gouvernement, alors que BEN LADEN devait être éliminé, l'équipe BUSH qui succédera aux Démocrates à la Maison Blanche ne sera pas davantage efficace. Surtout au cours des tout premiers mois, sinon en proférant des menaces sur l'Irak et sur des prétendues armes de destruction massive qu'il soupçonnait SADAM HUSSEIN d'avoir. La résidence où était censé se trouver BEN LADEN sera bombardée en Afghanistan peu après les attentats, mais trop tard. Richard CLARKE, parce qu'il se sentait coupable d'avoir failli, démissionnera de ses fonctions de responsable du contre-terrorisme… Le reportage qui suit montre quelles ont été les trop nombreuses désinvoltures de fonctionnaires bornés et d'un président dépassé par les événements. Les uns et les autres perdront ce 11 septembre de précieuses minutes avant de réagir !

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :