• Le scandale des maisons de retraite

    Le scandale des maisons de retraite

    Le dernier "Pièces à conviction" diffusé le 19 octobre sur France-Télévision était consacré aux maisons de retraite et au scandale de la fin de vie. Un dossier qui concerne ceux d'entre nous qui, devenus dépendants, ne sont plus en mesure de rester seuls à leur domicile. Car, et ce n'est plus un secret pour personne, les maisons de retraite sont aujourd'hui plus rentables que les hypermarchés ! Avec des bénéfices en hausse de 400% d'un exercice sur l'autre, il n'est pourtant pas exclu que dans certaines résidences, les résidents soient contraints de rester dans leurs excréments sept heures durant parce que le changement répétitif des couches reviendrait trop cher à l'établissement qui les héberge et qu'il manque du personnel. Ne parlons pas des coûts de revient des bouches à nourrir voisins de 4 à 4,50 € par jour ! Pas sûr que dans certains "Restos du Cœur" la bouffe soit aussi mauvaise ! Des données qui feraint frémir et qui amèneraient à se demander où est passée la dignité humaine ?

    Comme dans beaucoup d'autres domaines, la rentabilité des investissements prime hélas aujourd'hui sur le bien-être de ceux qui n'ont souvent plus que leurs yeux pour pleurer. Car, s'il est admis que le coût du séjour d'un résident facturé soit de 3.600 € par mois et que, si l'Etat prend en charge 1.600 € de ce coût, il n'en reste pas moins que les 2.000 € subsistants sont très nettement supérieurs au niveau moyen (1.288 €) des pensions de retraites versées à la plupart des personnes résidentes. Pire encore ! Entre 2.000 et 5.000 € de prestation d'hébergement facturée, on arrive trop souvent, même dans la fourchette haut de gamme, à une dépense loin de correspondre à un hébergement de qualité, mais plutôt à une fin de vie dans un mouroir labellisé. Un mouroir sponsorisé par des grossium surtout intéressés par l'argent de ceux qui, dépendants et désespérés, n'ont trouvé que ce moyen pour être pris en charge. Quand on devine qu'un tel coût d'hébergement constitue une lourde charge pour ceux qui ne disposent que d'une petite pension de retraite insuffisante voire d'une épargne ou d'un bien immobilier, c'est encore plus insupportable. Beaucoup ne sont donc pas en mesure de supporter un tel coût d'hébergement et pour régler le coût de leur hébergement, certains résidents ont été amenés à brader l'ensemble de leurs biens en aliénant parfois les économies de toute une vie de labeur dont ils destinaient une partie à leurs descendants. Parce que si la famille les a quelquefois oubliés, eux, ils ne l'oublieront jamais !

    Alors quoi ? Que faudrait-il trouver comme solution à un tel problème ? La mort et une euthanasie programmée comme dans le film "Soleil Vert" des années soixante-dix où l'on voyait le vieux Sol (Edward G ROBINSON) être transformé en galettes recyclées au sein d'un "Foyer". Cela fait frémir à la seule idée de penser qu'après une vie entière de labeur, la seule solution serait de crever pour ne pas rester à la charge de la collectivité ! Pourtant, combien sont ceux qui ne disposent plus d'attaches familiales ni de biens et qui ne pourront donc jamais prétendre trouver un hébergement de qualité correcte et non une place dans un "pourrissoir" où l'an manque de tout. Aussi bien d'une nourriture convenable que de soins !

    Comble du scandale, et comme chez LIDL, on arrive même dans certaines unités à l'adoption de mesures censées motiver davantage le personnel employé dans de telles structures et souvent... sous rémunéré ! Avec, par exemple, ces primes de remplissage versées aux responsables d'établissement pour qu'ils oublient, un instant, qu'il sont eux aussi des êtres humains. Avec un but qu'il convient de ne pas perdre de vue un seul instant, celui de veiller à ce que l'établissement dont ils ont la charge compte toujours plus de résidents que ce qui avait été prévu au départ afin de procurer encore plus d'argent à leurs actionnaires !

    Louis PETRIAC


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :