• Le massacre d'Oradour-sur-Glane et un procès tronqué en 1953

    Le massacre d'Oradour et la responsabilité alsacienneLe 12 janvier 1953 s'est tenu à Bordeaux un procès qui aura été un véritable simulacre de justice mais dont on ne parle plus aujourd'hui. Parce qu'on y jugera effectivement parmi les coupables des jeunes adultes alsaciens dont le seul tort aura été d'avoir été embrigadés de force dans les rangs de la Waffen SS Das Reich durant la guerre alors qu'ils étaient encore mineurs. Des Waffen SS alsaciens si jeunes qui seront considérés comme les auteurs de l'un des plus effroyables massacres qu'aura connu notre pays, celui d'Oradour-sur-Glane en Limousin puisque 642 morts y périront en effet dont on ne parviendra à identifier que 52 des corps ! Si certains de ceux qui s'étaient rendus coupables en juin 1944 d'avoir massacré toute la population du village devaient comparaître devant un tribunal militaire et se devaient d'être un jour jugés, il est indéniable que l'on aurait dû faire un distinguo entre les jeunes recrues alsaciennes embrigadées de force et les autres condamnés allemands qui, du reste, ne seront pas tous sur le banc des accusés. Notamment LAMMERDING l'un des responsables toujours vivants dont la présence aurait dû être requise et qu'on refusera d'extrader alors qu'au lendemain de la guerre, il vivait libre en Allemagne. On évoquera pour ce procès une salle inappropriée pour que se tiennent des débats dont on craignait aussi qu'ils mettent aux prises, d'un côté les victimes ou leurs ayants-droit et de l'autre ceux qui ne s'estimaient pas être coupables. Ce procès de Bordeaux restera donc dans les annales judiciaires comme celui d'une épouvantable cacophonie et il illustre aussi une volonté politique de trop vite oublier alors que certains crimes sont imprescriptibles !

    De ce procès de 14 Alsaciens dont 13 avaient été engagés de force et de 7 Allemands, il ne reste aujourd'hui que le souvenir d'une parodie de justice. Une parodie attachée aussi à une maladresse parlementaire puisque le vote d'une loi d'amnistie survenue peu de temps avant la fin du procès permettra aux condamnés alsaciens de rentrer chez eux sans être inquiétés davantage. Alors que pour nombre d'observateurs, il aurait mieux valu qu'on la remplace par une loi de grâce, plus juste. Mais, allez comprendre !

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :