• Laure Diebold, "Compagnon" de la Libération

    Laure Diebold

    Laure DIEBOLD, benjamine des six femmes Compagnon de la Libération, aura aussi été la plus décorée, au titre de la guerre 1939–45. C’est elle qui fut la plus proche du pouvoir, puisqu’elle a travaillé pour Jean MOULIN, représentant du général de GAULLE en France, mais, et c'est ce qui pourrait être paradoxal, c'est que cette femme qui fut une sorte de secrétaire administrative de la Résistance est aujourd'hui quasiment oubliée voire méconnue ! Un oubli qu'a tenté de contrarier Anne-Marie WIMMER pour que celle-ci obtienne enfin en 2015 une sorte de reconnaissance même tardive à l'occasion de la célébration officielle du centenaire de sa naissance. Une plaque sera donc apposée sur la maison qui l'a vue naître cent ans plus tôt et un timbre postal à son effigie verra le jour en octobre 2015.

    Laure Diebold

    Née à Erstein le 10 janvier 1915 d'un père ébéniste et d'une mère restauratrice, Laure MUTSCHLER a 25 ans quand en 1940, alors qu'elle est secrétaire d'un industriel après l'avoir été chez BAUMGARTNER, elle aide des personnes à quitter l’Alsace annexée en traversant les Vosges. Elle en hébergera même chez son fiancé Eugène DIEBOLD qu'elle épousera en janvier 1942. Repérée, elle fuit son Alsace fin 1941 et rejoint Lyon, devenant à partir de 1942 la secrétaire de Jean MOULIN aux côtés de Daniel CORDIER puis celle de ses successeurs, sous le pseudonyme de MADO. Jeune mariée, elle fera partie à partir de mai 1942 du réseau de renseignements "Mithridate", où, en qualité d'agent de liaison et d'évasion, catégorie P1, elle recueillera des informations qu'elle codera et fera passer sous forme de courrier à Londres. Secrétaire de Jean MOULIN, le secrétariat de la Délégation générale fonctionnera uniquement avec elle, Daniel CORDIER, et Hugues LIMONTI. Le 24 septembre 1943, alors qu'elle travaillait à Paris depuis quelques mois et qu'elle était en charge de l'implantation d'un noyau de résistance dans la capitale, elle est arrêtée et torturée, puis emprisonnée à Fresnes, mais sans qu'elle parle. Il est vraisemblable que les nazis aient pu se procurer après l'arrestation de Charles DELESTRAINT des fichiers et des listes de noms qui auront permis son arrestation. Déportée à Ravensbrück, gravement malade et promise au four crématoire, elle sera sauvée par un médecin tchèque du laboratoire du camp qui escamotera sa fiche à deux reprises. Elle sera libérée par les Américains en avril 1945, menant ensuite une carrière de secrétaire et de bibliothécaire. Alsacienne d’un courage et d’un dévouement admirables, on sait aujourd'hui qu'elle n'aura jamais cessé dans des conditions matériellement difficiles, de travailler jour et nuit avec un acharnement et un esprit de sacrifice exemplaires.

    Laure DieboldElle mourra prématurément en septembre 1965 à l'âge de 50 ans, marquée et usée par les sévices et un typhus contracté en déportation. Elle aura droit rien que pour cela  au titre ‘‘Mort pour la France’’ inscrit sur sa tombe à Sainte-Marie-aux-Mines mais sans que l'on aille chercher beaucoup plus loin quelle avait pu être sa destinée. Alors qu'on la pensait disparue en Allemagne, elle sera faite avec cinq autres femmes Compagnon de la Libération par le général de GAULLE avant d'être ensuite distinguée de la Légion d'Honneur. Dans le dernier livre qu'elle a écrit, sa biographe Anne-Marie WIMMER a tenté de répondre aux nombreuses questions que l'on pourrait être tenté de se poser encore sur cette Alsacienne. Comment par exemple s'était-elle retrouvée à Lyon, où elle devint la secrétaire de Jean MOULIN ? Et par quelle grâce a-t-elle trouvé la force de résister à l’internement à Fresnes et à la torture de la Gestapo, voire à un périple cauchemardesque qui l'aura menée de la prison à des camps de concentration ? Pourquoi enfin, la guerre finie, est-elle retombée aussi vite dans l’oubli ?

    Laure DIEBOLD est inhumée dans le Haut-Rhin, à Sainte-Marie-aux-Mines. Un extrait vidéo qu'elle partage avec Berty ALBRECHT lui est consacré ci-dessous.

     

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :