• La propagande discutable de Vichy

    La propagande discutable de Vichy

    La propagande discutable de VichyPendant quatre ans, le maréchal PETAIN a été à la tête d'une vaste conquête des esprits. Mais, au bout du compte, ces tentatives n'auront trompé personne malgré une propagande qui, comme celle de GOEBBELS en Allemagne, s'était efforcé de rendre plus belle cette collaboration avec l'occupant nazi. La devise Liberté, Egalité, Fraternité, bien que remplacée par le slogan pétainiste Travail, Famille, Patrie, que restait-il en 1941 de toutes les valeurs humanistes qui étaient rattachées à notre pays ? Même si on justifiait ces nouvelles valeurs en pointant du doigt tout ce qui avait provoqué la chute du pays et de ses armées au printemps 1940.

    PETAIN avait beau clamer en 1941 à l'adresse de la population française des : « Vous n'êtes ni vendus, ni trahis », l'opinion lui sera très vite défavorable. Comme peut en attester la photographie ci-dessus, le ravitaillement restait la préoccupation première des citoyens français qui n'avaient pas autant manqué depuis le siège de Paris de 1870. Paul MARION, l'ancien communiste devenu Ministre de l'Information s'y était attaché dès sa prise de fonctions, il fallait accentuer la différence avec ce qui se pratiquait auparavant et mettre en place d'autres thèmes. Apologie des valeurs traditionnelles, culte de la personnalité du maréchal, exclusion de ceux que l'on considérait comme des parasites et dont la responsabilité était manifeste : francs-maçons, Juifs, communistes, étrangers, aucun des collaborationnistes ne ménagera ses efforts pour qu'on en arrive à exclure de la vie nationale tous ces parasites, à commencer par les Juifs, dès la fin de l'année 1940. Et cela sans que les nazis aient eu à intervenir dans les affaires du gouvernement de Vichy.

    En avril 1942, propagande ou pas, le courant de sympathie dont bénéficiait jusqu'alors le vieux maréchal se tarira, en lien, à l'été, avec les premières rafles de Juifs et l'affaire du vieux Vel d'Hiv de juillet. Et en lien aussi avec la mise en place très controversée d'un STO dès février 1943 et un accroissement de l'outil répressif symbolisé par la création de la Milice de DARNAND. Des initiatives impopulaires que la propagande de Vichy et de Philippe HENRIOT ne parviendra pas à faire accepter. Devenu Ministre de la Propagande, ce dernier tentera de profiter de la radio pour diffuser ses messages mais sans parvenir à être entendu d'une grande majorité de Français.

     

     

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :