• La "grande cause" d'une secrétaire modèle

    La "grande cause" d'une secrétaire modèlePlus jeune, elle voulait devenir danseuse, mais sans se douter qu'elle officierait un jour aux côtés d'un chorégraphe particulier, un certain... Adolf HITLER qui, en termes de danseuse, avait des goûts assez particuliers. Pendant plus de cinquante ans, Traudl JUNGE, l'ancienne secrétaire du dictateur nazi, aura gardé pour elle ce qu'elle savait du monstre qu'elle avait choisi de servir et elle disparaîtra un an après avoir livré ces confessions.

    Cet "angle mort" filmé pour la chaîne PLANETE, s'il n'exonère pas cette femme de la stupidité dont elle a fait preuve, donne un éclairage sur ce qu'a pu être son rôle de secrétaire-serpillère. De la fin de l'année 1942 à la chute du Troisième Reich. Un être qui, puisant une sorte de réconfort dans le tabac, avoue dans cet entretien n'être devenue adulte que plus tard après avoir désavoué ce père protecteur qu'elle avait trouvé et qui avait, on le sait, un goût affirmé pour les tendrons immatures, en dehors de la perverse Magda qu'il avait tenu à marier pour sans doute échapper à l'attraction de cette femme vénéneuse. Comme elle le dira au printemps 2001 à André HELLER et Othmar SCHMIDERER, Traudl JUNGE n'avait rien vu, rien entendu, reconnaissant son aveuglement et sa naïveté. Sa bêtise aussi. Un aveuglement qui ira jusqu'à la méconnaissance de la disparition de son oncle Hans puisque le jeune frère de sa mère, schizophrène, sera stérilisé avant guerre sans que cette adolescente alors âgée d'environ 16 ans, ne réagisse. L'aveuglement de cette "courge" transparaît d'ailleurs dans ces confessions, notamment quand elle évoque ce : "vieux Monsieur souriant et délicat" qu'était son Führer ! On croirait rêver ! La seule question qui pourrait ternir ce mea-culpa et cette confession tardive ponctuée de remords serait de savoir combien elle a touché pour livrer de telles impressions à ses interviewers ? D'autant qu'elle laissera également au début de l'année 2002 des confessions écrites traduites dans plusieurs langues et publiées en France sous le titre : "Dans la tanière du loup", dont on fera un film devenu célèbre : La chute.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :