• Julius Streicher, l'abominable créateur de Der Stürmer

    Julius Streicher, l'abominable créateur de Der Stürmer

    Julius Streicher, l'abominable créateur de Der StürmerSon visage et ses attitudes, ainsi que ses violences verbales donnaient déjà une idée du personnage répugnant que pouvait être cet amateur de pornographie. Mais sans que l'on sache jamais si ce sont ces goûts obsessionnels qui lui auront valu de tomber en disgrâce dès la fin de l'année 1939. D'autant qu'il faisait partie de la garde fidèle des premiers instants puisqu'il était devenu l'un des cadres du NSDAP au moment du putsch manqué d'Adolf HITLER à Munich en novembre 1923. Editeur, tout comme Max AMANN, il continuera cependant à éditer jusqu'à la fin du conflit le véritable torchon qu'était son média : Der Stürmer (ci-contre), que l'on pourrait traduire par l'Attaquant. STREICHER, curieusement instituteur de formation alors qu'il n'était pas considéré comme "une tête", deviendra au fil des années sans doute l’antisémite le plus connu de son époque, surtout grâce à ce scandaleux journal dont il fit un organe de masse méprisé dans le monde entier. Convaincu que de nombreux juifs réussissaient à obtenir des postes de « planqués » dans l’Allemagne en guerre, il était progressivement devenu antisémite. Bien que responsable pénalement, on dit qu'il aurait cependant souffert de déséquilibres mentaux. Un nazi de plus !

    Instituteur avant la guerre de 1914-18 qu'il achèvera au grade de lieutenant, il sera responsable de l'extrême-droite de Franconie, et il est vraisemblable que son influence au cours des premières années ait contribué à faire de Nuremberg une ville emblème où les nazis organiseront à partir de 1934 quantité de célébrations. Les nazis auront cependant du mal à contenir ses excès durant la tenue des Jeux Olympiques à Berlin et à lui faire retirer de certains panneaux trop en vue des affiches stigmatisant les Juifs.

    Julius Streicher, l'abominable créateur de Der Stürmer

    Condamné à mort par le tribunal de Nuremberg en octobre 1946, Julius STREICHER refusera de s'habiller pour aller à la potence et c'est en tricot de corps et en caleçon qu'on devra le traîner jusqu'au lieu de son exécution.

    On notera à l'occasion l'excellente composition de l'acteur Sam STONE (en photo ci-contre) dans son interprétation du personnage, lors du tournage du film réalisé sur le procès de Nuremberg.

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :