• Irma Grese, la hyène nazie

    Irma Grese, l'autre chienne nazie

    Irma Grese, la hyène nazie

    Au départ assez avenante et d'une apparence assez photogénique (ci-contre), est-ce que c'est parce qu'on avait l'impression qu'elle aboyait en donnant des ordres, qu'on l'avait surnommée "la hyène" ? Ou parce qu'elle avait fini par avoir un faciès peu engageant ? Son comportement particulièrement cruel et criminel lui vaudra d'être également appelée "la bête de Belsen" ! Née le 7 octobre 1923, il semble qu'elle avait choisi dès son plus jeune âge et l'adolescence de se distinguer en intégrant la BDM (Bund Deutsches Mâdchen) ou ligue des jeunes filles allemandes ! Sans doute son père qui était un nazi convaincu avait-il influé sur son cheminement. Perturbée psychologiquement enfant, elle n'avait en effet que treize ans lorsque sa mère se suicidera en ingérant de l'acide chlorhydrique après avoir découvert l'infidélité de son mari. Un problème traumatique qui aura été susceptible de la façonner en une personne sadique. Confrontée à des échecs scolaires répétés, elle quittera l'école à l'âge de quatorze ans et après deux tentatives infructueuses pour obtenir son diplôme d'infirmière, elle était déjà devenue une fanatique nationale-socialiste aux prises avec une colère intérieure indescriptible qui la voyait entrer dans des colères noires. Enrôlée au terme de deux années où elle n'avait pas été reconnue être une bonne soignante pour les patients qui lui étaient confiés, elle finira pare rejoindre le camp de Ravensbrück où elle commencera par s'illustrer, déployant une énergie peu commune à faire le mal autour d'elle. En quelques jours, la jeune fille introvertie qui avait rêvée de devenir une bonne soignante deviendra une soignante brutale, impitoyable et un véritable rouage de la machine à exterminer nazie. Elle se plaisait déjà à torturer mentalement les prisonniers affamés en plaçant de la nourriture gardée par des chiens sauvages ! Ses réussites dans le domaine de la cruauté lui ouvriront très vite les portes d'Auschwitz-Birkenau où l'on avait besoin de sadiques comme elle. On dira que c'est parce qu'elle s'ennuyait dans ce camp qu'elle usait de violence envers les détenues qu'elle avait à surveiller. Elle prenait même un soin barbare à envoyer à la mort toutes les femmes qu'elle jugeait plus jolies qu'elle et hélas, face au monstre qu'elle était devenue, il devait y en avoir quelques-unes !

    Irma Grese, la hyène nazie« C'était notre devoir d'exterminer les éléments anti-sociaux afin d'assurer l'avenir de l'Allemagne » dira t-elle sûre de son bon droit de disposer de la vie d'autrui ! Encore que le vocable anti social ait ici une signification pour le moins curieuse dans la bouche d'un tel monstre. On a dit que le fait d'avoir pu assister aux expérimentations médicales qui avaient été prescrites sur certains condamnés la plongeait en effet dans état de plaisir sexuel manifeste. Elle reste l'une des gardes de camp les plus impitoyables de l'histoire du nazisme. Faite prisonnière par l'armée britannique le 17 avril, elle sera jugée à partir du 17 septembre 1945 avec quelques autres coupables de sévices inimaginables (n° 9 sur la photo), et elle sera pendue à la prison du Hamelin le 13 décembre suivant.

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :