• Hitler... ou l'histoire peu ordinaire d'un "Trompe la mort" particulier

     Hitler... ou l'histoire peu ordinaire d'un "Trompe la mort" particulier

    Malgré le nombre élevé de complots et d'attentats relevés, aucun de ceux qui ont été perpétrés ne provoquera la mort de ce Führer qu'ils devaient éliminer. Ce seront plus d'une quarantaine de tentatives qui auront lieu sans que jamais leurs auteurs ne parviennent à leurs fins quand leurs projets n'étaient pas eux-mêmes téléguidés par la Gestapo comme ce sera le cas lors de l'attentat de 1939 qui verra la Bürgerbräukeller de Munich entièrement détruite. Ne fallait-il pas donner le sentiment aux coupables de tout gérer ? Mais si Adolf HITLER était convaincu d'être l'envoyé du destin et de pouvoir ainsi échapper à la mort, il ne négligeait pas pour autant sa sécurité et il aura recours dès les premières années à des services d'ordre censés être efficaces en vue de le protéger. Souvent ces premiers service d'ordre nazis étaient composés de petites frappes sans scrupules dont la mission était aussi de s'opposer aux communistes ou aux autres opposants des factions adverses. S'il disposait de milliers de gardes du corps à l'inverse de CHURCHILL qui ne s'appuyait que sur un seul élément, il aimait à s'entourer d'éléments qu'il connaissait particulièrement bien comme ce sera le cas avec Bruno GESCHE (à ses côtés ci-dessous). Ce dernier restera à son service pendant la quasi majorité du temps où HITLER occupera des fonctions élevées. Recruté parmi les premiers S.A en 1922, GESCHE intégrera ensuite les SS en 1927 malgré une rivalité évidente avec Heinrich HIMMLER. Il semble que le Reichsführer SS ne lui pardonnait pas ses excès de boisson et qu'il ait mis tout en oeuvre pour le mettre hors d'état de nuire. En le privant d'alcool ou de servir le dictateur lui-même, comme le montre le film ci-dessous où cette opposition GESCHE/HIMMLER est savamment détaillée.

    Dès 1923, cette tâche de protection du Führer reviendra à une brigade, la Stosstrup qui interviendra dès la tentative de putsch de novembre 1923, laissant sur le carreau plusieurs de ses éléments. Au sein des effectifs SS seront ensuite prélevés ceux de la future Leibstandarte ou garde rapprochée dnt le commandement sera confié à un certain Sepp DIETRICH. Malgré l'importance des moyens sécuritaires dont il disposait, HITLER avait plus confiance en une chance aveugle qu'en ceux qui étaient chargés de le protéger. C'est ce qui expliquait ses constants changements de programme et d'itinéraire qui surprenaient toujours ceux qui étaient chargés de l'éliminer.

    Hitler... ou l'histoire peu ordinaire d'un "Trompe la mort" particulier   

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :