• Henri Lafont, le gangster nazi

    Henri Lafont, le gangster nazi

    Gérant d'un garage Simca à la Porte des Lilas, cet ancien détenu régulièrement compromis dans maints et maints trafics n'attendait qu'une occasion pour "monter" une affaire un peu plus juteuse à la hauteur de son savoir-faire. Et l'affaire, alors qu'il était une fois de plus en cavale, ce seront les Allemands qui la lui proposeront dans un Paris occupé où, en juin 1940, la pègre avait choisi son camp.

    En devenant chef de la Gestapo française (la Carlingue) Henri CHAMBERLIN dit Henri LAFONT formera avec l'ancien commissaire BONY un des agents les plus craints de la police allemande. Pour étoffer ses équipes de tortionnaires, il fera même libérer des malfrats emprisonnés à Fresnes qui seront très vite enrôlés dans son équipe. Qu'ils soient proxénètes, racketteurs, faussaires, cambrioleurs ou relégables, ils sauront tous gagner très vite l'estime des nazis et le milieu français vivra pendant quatre ans quelques-unes de ses plus belles années. Tous ces malfrats voleront et vivront la grande vie, acceptant au besoin, de se transformer en tortionnaires et de torture dans leurs geôles de la rue Lauriston pour racketter encore plus facilement ceux qu'il auront pistés. Les pillages d'appartements deviendront l'une des spécialités de cette Gestapo française. Dans l'ouvrage Ma guerre à moi que nous avons publié, Robert SUDEY évoque les actions de la brigade composée en majorité de nord-africains qu'Henri LAFONT supervisait et qui se rendra responsable de nombreux massacres à Brantôme et à Mussidan en Dordogne.

    BONY et LAFONT seront fusillés en décembre 1944 après un procès trop vite bouclé de l'avis de certains observateurs. Comme si on avait craint que les deux gangsters ne balancent un certain nombre d'opportunistes soudain devenus à la fin du conflit d'émérites résistants. Le film ci-dessous revient sur ce dossier et sur les nombreuses exactions commises par cette "Carlingue" de la rue Lauriston.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :