• Heinz Lammerding, le boucher d'Oradour-sur-Glane

    Lammerding, l'ancien SS épargné

    Au lendemain de la pendaison massive de Tulle, le 10 juin 1944 un jour sombre attendait le village d’Oradour-sur-Glane. Les SS y massacreront la population et il en résultera un bilan de 642 morts. Soixante-quinze ans après le drame, que reste-t-il du souvenir de cette journée qui aura vu un paisible village devenir un village martyr ? En dehors du fait que le général Heinz LAMMERDING (ci-dessus) devienne pour la postérité le responsable attaché à l'assassinat de cette population et succédant à d'autres massacres menés à Argenton-sur-Creuse et Tulle où il fera pendre 99 malheureux à leurs lampadaires et à leurs balcons et déporter 149 autres à Dachau. Mais cet ignoble personnage s'illustrera dans toute une série de crimes qui jalonneront méthodiquement la progression de sa division, de la Garonne jusqu'au front de Normandie. Sans que jamais la justice ne parvienne à l'inquiéter ni qu'il comparaisse devant un tribunal faute de pouvoir être extradé ! Les Allemands préciseront que LAMMERDING avait déjà été jugé en Allemagne de l'Ouest, qu'il avait été reconnu coupable de crimes de guerre et qu'il avait déjà purgé une peine de prison. A la grande consternation des Français, il n'était donc pas sujet à l'extradition en vertu de la constitution de Bonn. Une information sera néanmoins ouverte contre lui le 18 juin 1947, un mandat d'arrêt établi le 10 juillet 1947, un second le 24 janvier 1948, un troisième le 19 juillet 1950. Et il sera condamné à mort par contumace le 5 juillet 1951 par le tribunal militaire de Bordeaux. Les habitants de Tulle tenteront cependant d'effrayer l'ancien général des Waffen SS dans son quotidien en se relayant pour l'importuner au téléphone. Le maire de Tulle, Jean MONTALAT, demandera à l'Assemblée nationale la reprise d'un procès pour crimes de guerre contre LAMMERDING. Mais, si des mesures avaient été prévues à cet effet par le gouvernement français, il n'en sera finalement plus question après bien des palabres.

    Ancien membre des S.A, cet assassin avait choisi d'intégrer les S.S d'HIMMLER en 1935 après la disparition d'Ernst ROHM et de la plupart de ses responsables. Il attendra cependant de s'être perfectionné dans une école d'officiers pour prendre ses premiers commandements. Après plusieurs succès obtenus notamment en Russie à l'est, il deviendra major général de la Waffen SS. Devenu entrepreneur d'une entreprise florissante de construction après la guerre à Düsseldorf, il sera propriétaire de dizaines de camions portant sur leurs flancs le nom de l’ancien général SS qui sillonneront l’Allemagne ouvertement sans que l'individu soit davantage inquiété. Décédé en 1971, il était sur le point d'être la cible d'un "enlèvement à la EICHMANN" !

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :