• Erna Petri, la ménagère nazie tueuse

    Erna Petri, la hyenne nazie

    La ménagère allemande blonde, Erna PETRI (en photo ci-dessus) reconnaîtra avoir tué six garçonnets juifs d'une balle dans la nuque après les avoir accueillis chez elle et leur avoir donnés à manger avant de les emmener dans des bois proches de chez elle. Elle les avait trouvés presque nus, blottis les uns contre les autres, terrifiés, en rentrant chez elle après avoir fait quelques emplettes en ville. Epouse d'un officier SS, elle avait deviné d'où pouvaient venir ces enfants. Probablement d'un train qui les menait en direction des camps de la mort. Meurtrière d'une perversité inouïe, sans doute était-elle capable de se hisser sinon de dépasser les pratiques nazies observées dans les camps de la mort. Ce qui confirme que le beau sexe, que l'on dit incapable de commettre de telles monstruosités, peut surpasser les hommes, dans le meilleur comme dans le pire. A une époque où il n'y avait que deux catégories : les bourreaux et les victimes, fallait-il pour survivre être un bourreau ? Son mari et elle étaient connus pour suivre le précepte allemand et pour s'affirmer physiquement auprès de leurs ouvriers agricoles qu'ils battaient. Elle dira plus tard qu'à vingt-cinq ans, jeune et inexpérimentée, il lui était arrivée de participer à des exécutions et qu'elle vivait sous la seule autorité de mon mari, un SS auquel il était demandé de diriger des exécutions de juifs. Elle avait donc très peu de contacts avec les autres femmes, et s'étant endurcie au fil des événements elle était désireuse de montrer aux hommes SS qu'elle pouvait, en tant que femme, agir elle aussi et comme un homme.

    En 1962, Erna PETRI et son mari ont tous deux été reconnus coupables par un tribunal est-allemand. Si celui-ci a été condamné à mort, elle a, elle, été condamnée à la prison à vie, tout en réussissant après la réunification à négocier sa libération. Ce qui est bien regrettable, ne serait-ce que pour avoir tué ces six enfants. Intuitivement, et comme d'autres, elle a dû sentir qu'il lui était possible de jouer sa propre carte dans la conquête aryenne, malgré la volonté d'Adolf HITLER de cantonner les femmes aux taches ménagères et à la maternité. En classe, on apprenait à toutes ces jeunes filles à observer le juif, sa façon de marcher, son maintien, les expressions de son visage, des conseils dont elles se sont souvenues une fois devenues des adultes. Et dès que les juifs ont été chassés de leurs emplois, elles n'ont eu aucun scrupule prêtes à saisir l'occasion de promouvoir leur propre ascension économique et sociale.

    Cette monstrueuse nazie figure au hit-parade des dix femmes nazies les plus terrifiantes ! 

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :