• Aribert Heim, le docteur nazi La Mort

    Depuis la dernière guerre, la traque des anciens nazis s'est poursuivie. Pour les chasseurs de nazis, les horreurs de l'Holocauste ne doivent pas tomber dans l'oubli. Parmi eux, l'Autrichien Aribert HEIM (ci-contre), le boucher de Mathausen et de Buchenwald, qui utilisera même un crâne humain comme presse-papiers. Interrogeant un détenu sur les raisons de son état de santé exceptionnel, celui-ci lui avait répondu que le football avait entretenu son corps. HEIM lui coupera la tête et la fera cuire dans un four pour la « nettoyer » et il en fera ce presse-papiers sans la moindre émotion. Sans avoir jamais rencontré HITLER à l'inverse de quelques autres, ce jeune médecin, engagé dans la Waffen SS après ses études, deviendra l’un des symboles de la barbarie du IIIe Reich, bien que son histoire soit largement méconnue. Mais, le devrait-elle ? À Mauthausen, où il restera sept semaines passé octobre 1941, HEIM a été accusé d'avoir pratiqué des interventions et des expériences médicales en utilisant pour les mener les détenus du camp. Des survivants diront qu'il réalisait notamment des injections létales directement dans le cœur des prisonniers. Une pratique qui lui vaudra de la part des déportés espagnols de Mauthausen le surnom d’El banderillero. Il y laissera en partant des centaines de victimes morts dans des conditions effroyables.

    Pour quelle raison, ce monstre n'a-t-il pas comparu devant les tribunaux avec les autres nazis en 1946 ? La question reste posée. Il semblerait que ce tortionnaire nazi qui pratiquait des expériences sur les déportés sans les anesthésier et que l'on avait également surnommé Docteur La Mort, avait été arrêté par les Américains en mars 1945 sans que ceux-ci rattachent ses activités d'élément SS à celles d'un médecin. On prétend également qu'il aurait longtemps été employé par les Etats-Unis comme agent en période de guerre froide. Reconnaissable entre tous par son faciès d'acteur, son immense taille et sa force herculéenne, le pire c'est que cet ancien champion de hockey, sera même après la guerre, en mesure de continuer à exercer la médecine avec une certaine réussite à Baden-Baden en Allemagne, en tant que gynécologue de quartier. C'est l'enlèvement de Adolf EICHMANN en Argentine qui l'incitera, en 1962, à quitter l'Allemagne pour prendre la fuite.

    Bien qu'annoncé plusieurs fois décédé, il apparaît que HEIM était encore vivant en 2001, alors qu'on restait sur la probabilité d'un décès survenu au Caire en 1992. Selon la chaîne de télévision allemande ZDF, ce criminel de guerre nazi le plus recherché au monde, aurait succombé à un cancer du colon au Caire, où il s'était caché pendant trente ans après avoir quitté l'Allemagne. C'est dans une petite chambre du sixième étage d'une pension de famille donnant sur le capharnaüm de la rue Port-Saïd, une des artères les plus passantes du Caire, que ce criminel nazi aurait passé les dernières années de sa vie, se faisant appeler TAREK Hussein Farid, après s'être converti à l'Islam. Comme le relate le reportage ci-dessous, Aribert HEIM est resté jusqu'en 2010 le criminel nazi le plus recherché, en admettant qu'il n'était pas encore décédé au moment de cette ultime traque.

    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :