• Alfred Hugenberg, la naïveté au pouvoir...

    Alfred Hugenberg, la naïveté au pouvoir...

    Alfred Hugenberg, la naïveté au pouvoir...

    C'est en tant que ministre de l'économie et de l'alimentation (photo ci-contre), membre du premier cabinet d'Adolf HITLER dès le 30 janvier 1933, qu'Alfred HUGENBERG reste le plus connu. Il avait cru qu'en s'alliant avec le vice-chancelier von PAPEN, il pourrait contenir les débordements du caporal autrichien à moustaches. Hélas, il n'en sera rien et la suite on la connaît !  Avec von PAPEN, HUGENBERG s'était en effet attelé à convaincrele Président HINDENBURG que la nomination d'Adolf HITLER à la tête d'un gouvernement au sein duquel figureraient les principaux représentants de la droite nationaliste permettrait tout à la fois de "domes-tiquer les nazis" et d'obtenir une majorité à l'Assemblée. C'est au surplus une demande par lettre adressée à HINDENBURG par l'ancien président de la Reichsbank, un dénommé Hjalmar SCHACHT, qui enlèvera l'affaire. Celui-ci en était convaincu, Il fallait nommer à la chancellerie le « chef du groupe national le plus nombreux », autrement dit HITLER qui avait permis ce retournement de tendance, alors que le Président allemand s'était jusqu'alors toujours refusé à faire confiance au futur dictateur. Le financier y voyait le moyen de détourner les masses populaires des communistes et de les rallier à la République de Weimar !... Il est vrai qu'en 1932, l'horreur absolue était représentée en Allemagne par le communisme et non, curieusement, par les hordes nazies qui commençaient à se rendre coupables ça et là d'agressions. Comme en témoigne le procès qui verra HITLER "exploser" de colère face à un jeune avocat qui l'avait passablement indisposé. Les progrès des communistes renforçaient même les inquiétudes des milieux d'affaires laissant également craindre que les violences multipliées par les SA contre les forces d'extrême-gauche plongent le pays dans une véritable guerre civile. 

    En France, comme l'expliquait ci-dessous l'historien Alfred GROSSER dans un interview le 13 janvier 1960, peu d'hommes politiques et de journaux mesuraient les conséquences de l'accession au pouvoir de HITLER et quels étaient les moyens qu'Alfred HUGENBERG disposait pour contrecarrer les visées hégémoniques du futur dictateur.

    Mais qui était exactement Alfred HUGENBERG ? Après avoir occupé différents postes de direction dans les secteurs de la banque et de la métallurgie comme KRUPP, ce juriste d'origine avait commence en 1916 à construire le Hugenberg-Konzern, un conglomérat d'entreprises d'édition, de cinéma, de presse et de publicité. Avant, tout naturellement, de devenir le politicien qu'il était devenu à la fin des années vingt au sein de la République de Weimar. Il avait pour projet de renverser la république et de restaurer un régime autoritaire et son alliance avec HITLER s'il était mieux parvenu à contenir celui-ci aurait pu le lui permettre. Le 27 juin 1933, son parti dissous, il sera contraint d'abandonner ses portefeuilles ministériels. Il devra même céder aux nazis quelques mois plus tard ses entreprises de médias. Ce qui reste surtout de ce responsable est qu'il savait bien mieux diriger ses affaires que les quelques hommes qu'il aura côtoyés !

      

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :